Facebook
Les pays du Maghreb main dans la main pour inscrire le couscous au patrimoine de l'Unesco   
29/03/2019

Quand le couscous réunit les pays du Maghreb. Le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et la Mauritanie ont déposé, vendredi 29 mars, un dossier commun auprès de l’Organisation des Nations unies pour ...



 l’éducation, la science et la culture (Unesco) afin d’inscrire le couscous à la liste du patrimoine mondial de l’humanité.

Le dossier a été déposé auprès du secteur de la culture de l’Unesco, en charge des conventions pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et de la déclaration universelle sur la diversité culturelle. Cette candidature est le résultat d’un travail de plusieurs mois mené par les experts des quatre pays qui ont réussi à monter un "dossier solide" afin d’inscrire cette spécialité culinaire du Maghreb au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco.

Le dossier a été préparé et signé par Zohour Alaoui, ambassadeur-représentante permanente du Royaume du Maroc auprès de l’Unesco et présidente de la 39ème Conférence générale de l’Unesco, Abdelkader Mesdoua, ambassadeur de l’Algérie en France, délégué permanent auprès de l’Unesco, Ghazi Gherairi, ambassadeur, représentant permanent de la Tunisie auprès de l’Unesco, et Mohamed Elbechir Ould El Hadj, premier-conseiller de la délégation mauritanienne auprès de l’Unesco.

Dans une déclaration à la MAP, Zohour Alaoui a souligné "l’importance et la symbolique de cette candidature" qui porte sur "le savoir et le savoir faire des pratiques liées à la production et à la consommation du couscous" et qui vient "consacrer la formidable richesse qu’a léguée la culture berbère, amazigh non seulement dans les pays du Maghreb mais également en Afrique et dans le pourtour méditerranéen et aujourd’hui dans le monde dans son ensemble."


Les pays du Maghreb unis
Surtout, c’est la première fois que quatre pays du Maghreb unissent leurs efforts pour déposer un dossier commun, a-t-elle précisé. "En liant nos efforts, nous protégeons un élément fondamentalement essentiel pour la transmission de notre culture pour les générations futures", a affirmé l’ambassadeur marocaine pour qui "ce dossier rappelle aux peuples du Maghreb tout ce qu’ils ont en partage et en commun et tout ce qui les lie de par leur culture et leur histoire".

Pour elle, cette distinction de l’Unesco rendrait hommage aux communautés de ces pays, et particulièrement aux femmes qui "ont veillé, tout au long de ces siècles, à la pratique et à la transmission, génération après génération, de cet héritage emblématique et multiséculaire".

Pour Ghazi Gherairi, ambassadeur, représentant permanent de la Tunisie auprès de l’Unesco, le dépôt de cette candidature acte un moment de "grande convergence" des pays du Maghreb. "Il s’agit du premier dossier en commun que nous déposons et qui porte sur un élément essentiel de notre patrimoine au sens le plus identitaire", a-t-il ajouté, définissant le couscous comme "l’un des marqueurs de notre ’maghrébinité’ qui s’étend de la Mauritanie jusqu’au milieu de la Libye..."

Du côté de nos voisins algériens, le même optimisme est affiché. L’ambassadeur d’Algérie en France, Slimane Hachi, s’est dit "fier" de l’aboutissement de ce travail réalisé grâce à l’enthousiasme, la générosité et le travail réalisé par les experts des quatre pays. "Aujourd’hui nous sommes parvenu à réaliser et concrétiser ce dossier qui unit les pays du Maghreb depuis la Tripolitaine jusqu’à l’Atlantique", s’est-il félicité.


HuffPost Maroc avec MAP


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés