Facebook
Les manifestants Anti-putsch, encore réprimés par la police    
07/10/2008

La police anti-émeute a réprimé le mardi 7 àctobre les manifestants anti-putsch vers 17 heures 30 aux alentours du carrefour de la Polyclinique de Nouakchott. Les quartiers des Médina ont été le théâtre des affrontements entre policiers et manifestants favorables au président renversé.



Des dizaines de véhicules de  police ont engagé des courses-poursuites contre les manifestants. Ces derniers se sont parfois pris au corps à corps avec les policiers qui ont jeté des lacrymogènes sur la foule qui s’amassait au rond-point de la polyclinique. Les populations de ces quartiers ont été empestées  pendant quelques heures à cause de l’odeur des gaz lacrymogènes. Malgré cette situation, les partisans du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi ont été animés d’une détermination sans faille. Avec des «Sidi, reviens, nous n’aimons que toi », les jeunes pour la plupart, ont traité de tous les noms d’oiseaux le Général Aziz et compagnie. Comme disaient les leaders du Front national pour la défense de la démocratie lors de leur point de presse organisée le lundi 6 Octobre au siège de l’APP, leurs partisans sont plus que déterminés en dépit de la forte répression de la police anti-émeute.
Eh oui, Nouakchott, est sous haute tension et celle-ci est loin de connaître l’accalmie, tant que les autorités actuelles n’adoptent pas une solution, autre que celle, de la répression à outrance.
Ibou Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés