Facebook
Mutinerie à la prison civile de Nouakchott    
03/10/2008

Une mutinerie   organisée par les détenus salafistes a éclaté au milieu de la journée du 3 octobre 2008 à la prison civile de Nouakchott, sise à proximité de l’état Major de la Gendarmerie Nationale. La mutinerie a occasionné d’importants dégâts matériels à l’intérieur de la prison,  rapportent des sources concordantes.



Néanmoins, aucune indication n’est disponible concernant le bilan réel  des affrontements entre les gardes et les détenus salafistes récemment transférés dans cette prison, qui était en réfection.
Selon les familles des détenus,  la colère  des prisonniers  fait suite aux  mauvais traitements dont ils seraient victimes de la part de leurs geôliers. «Les détenus sont privés de leurs droits les plus élémentaires et sont souvent torturés» a indiqué dans une lettre publiée sur des sites électroniques,  un collectif des parents de détenus salafistes.
A l’heure où il est, l’évolution de la situation  au l’intérieur  de la prison civile n’est pas claire. Des renforts ont été dépêchés sur les lieux et on note la présence de plusieurs responsables de l’Administration ainsi que celle des familles des détenus attroupées sous les arbres, non loin de la prison. La  mutinerie du 3 octobre 2008 est la deuxième du genre à  être animée par des détenus salafistes mauritaniens. En juin 2007,  une premiere mutinerie avait éclaté à la prison de Dar Naim. Elle avait été maîtrisée par les autorités qui avaient combiné pour y parvenir, la fermeté au  tact.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés