Facebook
Festival Bayo Sora en Casamance : Une contribution des artistes au retour de la paix dans le Sud Sénégal   
10/09/2018

La région naturelle de la Casamance traverse depuis plus de trois décennies, une situation géopolitique qui mine le développement et la quiétude de cette partie sud du Sénégal, jadis considérée comme le grenier de ce pays. Plusieurs rencontres et tentatives politiques de ...



... règlement de cette crise ont échoué pour des raisons diverses. Aujourd’hui, les artistes notamment ceux-là installés à l’extérieur du pays et du terroir casamançais, veulent contribuer, par leur expression culturelle et leur savoir-faire, au processus de paix en Casamance.
Aly Bayo, le promoteur de ce festival, est un artiste sénégalais, originaire de la Casamance qui vit en Allemagne depuis plusieurs années. Artiste de renom, homme ayant toujours pensé à sa Casamance naturelle, soucieux de la situation qui y prévaut, a posé, depuis 2013, les jalons de contribution d’un retour de la paix en Casamance à travers le festival qui a fini aujourd’hui de prendre une allure d’évènement culturel inscrit dans le calendrier des Sudistes.
Cette année, cette 6ème édition du festival Bayo Sora pour la paix en Casamance, prévu du 13 au 20 janvier 2019, mobilise des fans de cet artiste établis à travers la diaspora casamançaise.
En Mauritanie tout comme dans le reste de l’Afrique, de l’Europe et des Amériques, la mobilisation est tout azimut. Cheikh Abba Bayo dit Afty, est l’un des artisans de cette mobilisation. «Nous allons montrer à la face du monde, à travers cette rencontre culturelle que nous sommes préoccupés par le retour d’une paix définitive en Casamance » dit-il non sans appeler à tous les Casamançais, où qu’ils se trouvent, pour s’impliquer dans le processus de retour de la paix dans cette partie du Sénégal.  A en croire Mr Afty Bayo, un convoi de ressortissants casamançais, quittera Nouakchott, la capitale mauritanienne pour rejoindre  le Sud du Sénégal en vue de prendre part à cet évènement culturel, prétexte voulu par Aly Bayo Sora, pour échanger et réfléchir sur la paix des cœurs et des esprits dans un monde de globalisation pour instaurer la culture de la paix et de la citoyenneté dans ce terroir casamançais. «Je suis d’abord un artiste qui évolue dans la musique surtout traditionnelle» soutient-il. «J’ai constaté que je vis en Europe le contraire de ce que j’ai vécu durant mon enfance à cause de ce conflit en Casamance » poursuit-il. Une situation qui a incité notre artiste à cogiter sur son éventuelle contribution pour une paix dans sa terre natale. «Je me suis dis que je dois faire quelque chose pour contribuer au retour de la paix afin que les Casamançais retrouvent le rythme de vie d’antan. C’est pourquoi, aujourd’hui, je suis profondément engagé pour la paix et je pense qu’à travers la culture, mon métier, on peut mobiliser plusieurs âmes autour de cette initiative de paix» dit-il. Une mobilisation, selon l’artiste joint au téléphone depuis l’Allemagne, qui «se fera sans distinction d’ethnie, de religion ou encore de catégories socioprofessionnelles, politique voire même économique » du Sénégal en général et de la Casamance en particulier. Au programme, des concerts, des échanges, mais aussi des rencontres sportives de football entre acteurs impliqués dans la crise et une randonnée pédestre qui sillonnera toute la ville de Ziguinchor pour appeler à la paix des cœurs et des esprits. Il est également prévu, des manifestations dans d’autres départements de la région, pour des appels du pied afin que la paix s’installe définitivement en Casamance, cette belle région jadis convoitée par des visiteurs venus de tous les horizons du monde. L’artiste international ivoirien Tiken Jah Faokoli est l’invité de marque aux côtés des autres artistes locaux qui vont se produire à cette occasion. C’est donc une belle occasion de retrouvaille artistique et culturelle à ne pas rater. Déjà, Africa festival organisé le 9 Août dernier à Tübingen en Allemagne par les Camerounais en partenariat avec Aly Bayo sora a été une opportunité de rencontre entre artistes casamançais vivant en Europe et ceux d’Afrique.
La participation des artistes dans le processus de retour de la paix en Casamance, est une condition sine qua non. L’expression culturelle au sens profond, contribuera, à coup sûr, à sensibiliser et conscientiser les acteurs principaux de la crise d’une part et les populations, victimes d’une crise politique qui n’a que trop durée, d’autre part. Et le festival Bayo Sora pour la paix en Casamance en est une parfaite illustration de la contribution des artistes dans le processus de paix en Casamance.
I.Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés