Facebook
Qui est responsable des mauvais résultats de nos élèves ?   
14/08/2018

Après la publication des résultats des examens nationaux, toute la famille scolaire, les enseignants et les parents d’élèves en premier, se sentent frustrés et désorientés par les piètres performances de nos élèves.



Pourtant, auparavant les résultats aux examens étaient de loin meilleurs.

Qu’est-ce qui a changé ?

Les parents sont aujourd’hui plus avertis, plus intellectuels et donc mieux outillés et mieux sensibilisés pour accompagner leurs enfants dans leurs apprentissages. Ils sont plus compréhensifs de leurs besoins en fournitures scolaires, vêtements ou autres gadgets.

La documentation est plus abondante (internet, bibliothèques, etc).

La différence est que, contrairement à l’enseignant d’antan, celui d’aujourd’hui ne peut plus se libérer, se préparer et se consacrer quasi-exclusivement, 9 mois durant, à faire correctement sa classe.

La classe de l’enseignant d’antan ne se limitait pas aux quelques heures passées à l’école en compagnie de ses élèves. Il les incitait à s’organiser en groupes d’études et faisait le tour de ces groupes quasiment tous les soirs pour répondre aux questions, orienter le travail de révision, etc.

Il avait le temps de contribuer à l’organisation des clubs sportifs et culturels et de superviser leurs activités.

L’enseignant d’aujourd’hui, même en classe, a l’esprit ailleurs : la dépense quotidienne, le loyer, la facture de l’électricité, l’eau les ordonnances, etc.

Des soucis que l’enseignant d’antan n’avait pas.

Il suffit de jeter un coup d’œil sur les bulletins de solde de 2018 des enseignants (échantillons en pièces jointes) pour se rendre compte que le salaire de l’enseignant est fort insuffisant :

Au primaire : un salaire moyen de 9 609 ouguiyas, soit environ 230 euros

Au secondaire : un salaire moyen de 11 092 ouguiyas, soit environ 265 euros

Une misère !


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés