Facebook
La Mauritanie commence la délivrance de certificats de naissance des réfugiés maliens à Mbera, une première historique   
24/02/2018

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, se félicite du lancement de la délivrance de certificats des naissances pour les enfants réfugiés maliens au camp de Mbera, situé au sud-est du pays dans le Hodh Echargui ....



... A partir de cette semaine, tous les réfugiés maliens pourront enregistrer la naissance des enfants nés au camp directement auprès des autorités nationales.
Lors du lancement, le samedi 17 février, quelques enfants réfugiés ont déjà reçu un certificat de naissance au camp de Mbera.
« Je suis flatté parce que finalement j’ai dans les mains les actes de naissance pour mes enfants. Ça montre que mes enfants ont droit à la protection. C’est grâce à ces documents que mes enfants pourront accéder à l’école et qu’ils seront des citoyens reconnus. Aujourd’hui je peux dire que ma famille ne peut pas se perdre » a dit Abdel Aziz, réfugié Malien au centre d’enregistrement du camp de Mbera avec sa femme et ses deux enfants.
Plus de 7 600 enfants réfugiés nés dans le camp au cours des six dernières années recevront bientôt un certificat de naissance. C’est un développement sans précédent pour la protection des réfugiés en Mauritanie, qui n’a pas été réalisé dans l’histoire du pays depuis l’indépendance.
La délivrance des certificats des naissances pour les réfugiés a été rendue possible grâce à une action coordonnée de l’Agence Nationale du Registre de la Population et des Titres Sécurisés mauritanienne (ANRPTS)  en collaboration avec le HCR.
A l’occasion du lancement, Ahmed Moctar BOUCEIF, Administrateur Directeur General de l’ANRPTS, qui s’est rendu en visite au camp de Mbera a commenté « Cette opération va permettre aux enfants réfugiés maliens de Mbera de pouvoir bénéficier des extraits d’actes de naissance en ligne avec les conventions internationales ».
Les réfugiés, les demandeurs d’asile et les migrants font partie des groupes de population les plus vulnérables lorsque les événements de leurs vies ne sont pas enregistrés dans le système national d’état civil. Le HCR collabore avec le Ministère de l’Intérieur et l’ANRPTS pour renforcer les procédures biométriques et de gestion des données pour l’enregistrement civil des réfugiés.
Selon Nabil Othman, Représentant du HCR en Mauritanie, l’enregistrement des naissances au camp de Mbera par les autorités mauritaniennes représente un avancement majeur  en matière de protection pour les réfugiés en Mauritanie et constitue une base solide dans la recherche de solutions durables pour leurs situations. « Aujourd’hui nous nous félicitons pour deux résultats remarquables: le premier étant l’ouverture d’un centre d’enregistrement des réfugiés au poste frontalier de Fassala par les autorités mauritaniennes. Ce centre jouera un rôle très important dans la documentation et la protection des réfugiés. Le deuxième résultat majeur étant la délivrance des extraits d’actes de naissance aux enfants réfugiés maliens à Mbera.  Ces certificats joueront également un rôle crucial dans l’identification et la protection des réfugiés qui sont encore nombreux à fuir sans aucune documentation. Nous remercions le gouvernement mauritanien et l’ANRPTS pour ces avancements » a déclaré Mr. Othman. 
Le camp de Mbera accueille actuellement plus de 51 000 réfugiés maliens. Malgré l’accord de paix signé en 2015, les Maliens continuent à fuir les violences persistantes. La réponse humanitaire aux besoins de cette population croissante est terriblement sous-financée. Le manque de financement en 2018 est susceptible d’avoir un impact négatif sur la santé, l’eau et l’assainissement, la nutrition et l’éducation au camp de Mbera.

Communiqué de presse


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés