TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Saint-louis : Les 8 jeunes pêcheurs retenus en Mauritanie bientôt libérés (Ministre)   
03/02/2018

Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, a déclaré, jeudi à Saint-Louis, que les 8 jeunes pêcheurs sénégalais arrêtés samedi dernier par les gardes-côtes mauritaniens seront libérés très prochainement, en vue de leur retour rapide au Sénégal.



Le chef de l’Etat, Macky Sall, a donné des "instructions fermes" au ministre des Affaires étrangères, Sidki Kaba, afin qu’il s’occupe de la libération et du rapatriement de ces jeunes pêcheurs, arrêtés samedi dernier, par les gardes côtes mauritaniens.

Oumar Guèye était au quartier de Guet Ndar pour présenter ses condoléances à la famille du jeune pécheur Fallou Sall, tué par des gardes-côtes mauritaniens, alors qu’il était en compagnie des huit pêcheurs retenus en Mauritanie.

Le ministre de la Pêche était en compagnie du ministre de l’Hydraulique et maire de Saint-Louis, Mansour Faye, du gouverneur de la région et des autorités administratives.
 
Oumar Guèye a rappelé, à cette occasion, que le chef de l’Etat, a "vivement condamné’’ cet acte et que des mesures seront prises afin qu’il "ne soit plus répété’’.
 
Selon lui, les deux Etats vont entamer une concertation, afin de trouver une "solution définitive à la situation préoccupante’’ dans les eaux frontalières des deux pays, où "les pêcheurs sénégalais sont en conflit permanent’’ avec les gardes-côtes mauritaniens.
 
Répondant à la délégation du ministre, l’oncle de la famille, Moulaye Fall, a affirmé que cette affaire relève de la volonté divine et que les autorités ont fait leur devoir d’assistance depuis que l’événement regrettable a eu lieu.
 
Il a par ailleurs souligné que le jeune Fallou Sall, fils unique de sa mère, a été inhumé ce jeudi à Touba, avant de demander au gouvernement d’appuyer cette maman qui a perdu très tôt son mari, le père du défunt. Il a indiqué que cette dernière vit en location et sans moyens de subsistance.



(APS)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés