TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
GIJN 2017 : Le journalisme d’investigation face aux défis   
19/11/2017
Réseau mondial de journalistes constitué en 2003,  le «Global Investigative Journalism Network» (GIJN) qui regroupe des journalistes  d’Europe , d’Asie,  d’Afrique et d’Amérique du sud,   a organisé sa 10e conférence entre les 16 et 19 novembre 2017 à  l’Université de Witwatersrand de  Johannesburg (Afrique du sud).



Présidée par son directeur exécutif  le  journaliste américain David Kaplan, la conférence a vu la participation de 1200 journalistes venus de 130 pays qui se sont repartis sur 150 panels dédiés à des dizaines de thématiques traitant, entre autres, des opportunités et défis posés au journalisme d’investigation dans un contexte marqué par l’autoritarisme, les fausses informations (Fake news) et la montée de la criminalité  économique.

Mr Kaplan a indiqué  qu’il s’agit de  la première conférence organisée en Afrique, et qu’elle a été conçue pour encourager les  participants, collaborer, apprendre de nouvelles choses en mettant l’accent sur la formation et le partage.
La conférence a examiné  le passé,  le présent et le futur du journalisme d’investigation ainsi que  les moyens de le promouvoir pour éclairer l’opinion sur les mauvaises pratiques ainsi que pour le renforcement des capacités  des journalistes par la formation, le réseautage, la  protection et  l’assistance juridique.

L’événement a été l’occasion à d’importantes révélations. L’International Consortium of  Investigative  Journalists (ICIJ)  a présenté  des données sur les fameux «Paradise Papers» et  partagé des astuces pour mieux exploiter l’information

AFRICAN MUCKRAKING, une première collection du journalisme d’investigation,  écrite par les Africains  sur l’Afrique,  a été présentée  pendant la conférence avec 41 enquêtes, sur  les abus de pouvoir, les violences  policières, et les droits humains.

La conférence a été marquée par des sessions intéressantes  sur les fausses nouvelles, la surveillance en ligne, les innovations dans la narration, le  journalisme de données et les nouveaux outils et techniques de recherches, notamment, le «web scraping»,  un processus de collecte d’informations ciblées et stratégiques à partir de sites Web avec  l’utilisation de l’outil en ligne import.io , mais,  dans le  respect des règles éthiques et juridiques et avec une utilisation  pour  de bonnes intentions.

De quoi inquiéter  les magnats de l’industrie des affaires et les fonctionnaires qui utilisent les paradis fiscaux pour saper les systèmes financiers de leur pays. Plusieurs  scandales de corruption ayant  éclaboussé  des présidents africains ont  également été soulevés .

La rencontre a été aussi l’occasion (et c’est très important!)  de débattre de l’indépendance éditoriale par rapport  aux  donateurs  de financements  avec la recommandation visant à mettre des barrières entre les donateurs et les salles de rédaction,  afin  de préserver l’indépendance des journalistes.

A la fin de la conférence,   il y a eu le  Global Shining Light Awards, lorsque les gagnants du 7e  Global Shining Light Awards, tirés d’un nombre record de 211 projets réalisés par des journalistes dans 67 pays, ont été  annoncés lors du  gala de clôture de cette  10e conférence qui fut une bonne occasion pour les journalistes, d’apprendre,  de se rencontrer, de mieux se connaitre, d’échanger sur les expériences et d’établir des partenariats  sur des projets communs.
IOMS


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés