TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Séminaire d’évaluation de la mise en œuvre de la feuille de route pour l’éradication des séquelles et des formes contemporaines de l’esclavage   
05/12/2017

Le commissariat aux droits de l’homme et à l’action a organisé lundi à Nouakchott, en partenariat avec le bureau du Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme, un séminaire de sensibilisation, axé sur l’évaluation de la mise en œuvre de la feuille ...



 ... de route pour l’éradication des séquelles et des formes contemporaines de l’esclavage.

 Plusieurs thèmes seront présentés à cette occasion, dont les acquis réalisés dans la voie de l’éradication des séquelles et des formes de l’esclavage.

 Le commissaire aux droits de l’homme et à l’action humanitaire, M. Cheikh Tourad Ould Abdel Malick, a qualifié la mise en œuvre de la feuille de route pour l’éradication des séquelles et des formes contemporaines de l’esclavage de preuve tangible de l’attention accordée par Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz à l’enracinement de l’Etat de droit et des institutions ainsi que pour combler les disparités, renforcer la démocratie et la cohésion sociale, en plus de la diffusion et de la consolidation des valeurs et des principes des droits de l’homme.

 Il a mis également en exergue, les compliments exprimés par la Rapporteuse spéciale des Nations Unies chargée des formes contemporaines de l’esclavage, des progrès considérables enregistrés par la Mauritanie dans la mise en œuvre de ladite feuille de route pour l’éradication des séquelles contemporaines de l’esclavage.

 La Rapporteuse spéciale chargée des formes contemporaines de l’esclavage a d’ailleurs salué, à travers une vidéoconférence, les efforts déployés par le gouvernement mauritanien pour mettre en œuvre les recommandations de la feuille de route précitée.

 Rappelons que la feuille de route pour l’éradication des séquelles et des formes contemporaines de l’esclavage est un document élaboré par la Rapporteuse spéciale, au terme de séjours successifs effectués dans notre pays au cours des années 2009, 2011, 2014 et ratifié par le gouvernement mauritanien le 6 mars 2014.

 Le document comporte un préambule et 29 recommandations se rapportant à trois axes principaux: le cadre légal et institutionnel, la sensibilisation et son importance dans l’éradication des séquelles et des formes contemporaines de l’esclavage et les programmes économiques et sociaux.

 Le séminaire de deux jours a été ouvert en présence du directeur général de l’agence Tadamoun pour la lutte contre les séquelles de l’esclavage, pour l’insertion et pour la lutte contre la pauvreté, de la présidente de la commission nationale des droits de l’homme, du conseiller du Premier ministre chargé des droits de l’homme, du commissaire adjoint aux droits de droits et à l’action humanitaire et du représentant du bureau du Haut- Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) en Mauritanie.






AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés