Facebook
La communauté internationale appelle à la libération du président Sidi Ould Cheikh Abdellahi    
04/09/2008

Dans un communiqué rendu public le 4 septembre  à Addis Abeba  l’Union Africaine, les Nations Unies et la Ligue Arabe ont "rappelé" à la junte militaire au pouvoir en Mauritanie  son "engagement" de remettre en liberté le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, renversé le 6 août et toujours maintenu en résidence surveillée.



Des consultations sur la situation en Mauritanie se sont tenues le 4 septembre  à Addis Abeba à l’initiative du président de la commission de l’UA Jean Ping, réunissant le commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA Ramtane Lamamra, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest Saïd Djinnit, et le secrétaire général adjoint chargé des affaires politiques de la Ligue Arabe Ahmed Benhelli. "Les participants ont réitéré la détermination de leurs organisations respectives à ne ménager aucun effort en vue d’une sortie de crise rapide, qui passe nécessairement par la remise en liberté du président démocratiquement élu, M. Sidi Ould Cheikh Abdallahi, et celle de son Premier ministre, M. Yahya Ould Ahmed Waghf, ainsi que par la restauration des institutions démocratiques", indiqué le communiqué.
"A cet égard, ils ont rappelé l’engagement pris par les autorités en place de remettre en liberté le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi", ajoute le communiqué. M. Ping, au terme d’une mission en Mauritanie les 25 et 26 août, avait fait part de "l’engagement" pris par le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, le chef de la junte, au sujet de la libération du président renversé.
Selon le communiqué, M. Ping devrait se rendre prochainement en Mauritanie, sans plus de précisions. "Dans l’intervalle, les participants ont demandé instamment à tous les acteurs mauritaniens de s’abstenir de toute action susceptible de compliquer encore davantage la situation et la recherche d’une solution", poursuit le communiqué.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés