Facebook
Finale du Tournoi Challenge BMCI : Le lycée Zem-Zem remporte le trophée   
10/04/2006


D’emblée, il y a eu un défilé aérien de parachutistes parmi lesquels, le PDG de la BMCI, Monsieur Moulay Abass, parrain du tournoi qui a tenu à marquer l’évènement en participant au saut des paras. Une pilote française a été également au rendez-vous. L’atmosphère était bon enfant et le public sportif s’est régalé d’un spectacle qui valait le déplacement.
D’abord, les deux équipes ont fourni un football digne d’une finale parce que le verdict s’est prononcé à l’issue des prolongations. Ensuite, le décor et l’ambiance (jeux, son et lumière) étaient au rendez-vous. Elèves, enseignants, directeurs ou simples encadreurs étaient présents à la fête.
Si le lycée Zem-Zem a réussi sa finale, c’est parce qu’il a mérité d’être là. Durant son parcours, il a fait preuve de beaucoup de détermination, aidé en cela par ses supporters et son encadrement technique. Quant au collège du Ksar, malgré sa défaite, il faut toutefois reconnaître qu’il n’a pas démérité. Mais tout simplement, c’est la loi du football.
Des pétards qui ont fait plus de peur que de mal
Après la finale, nous avons eu droit à un lâcher de pétards qui ont fait peur dans toute la ville. Et pour cause ? Depuis deux ans, nous avions vécu des périodes troubles jusqu’au changement du 3 août dernier. Bien que le pays ait retrouvé sa quiétude d’antan, il n’en demeure pas moins que le moindre bruit de canon ou de pétard réveille de mauvais souvenirs . C’est pourquoi, tout Nouakchott était secouée la nuit de la finale. Tout le monde était dehors pour vérifier la nature du bruit qui a bien semblé à celui de canons tellement il était puissant.. Une fumée élevée et des étincelles ont fait croire au pire dans la ville. Mais, il y a eu plus de peur que de mal. Cependant, il faut le souligner, ce n’était pas tout à fait normal d’utiliser ce genre de pétards surtout dans un quartier résidentiel comme Tevragh-Zeina où résident le corps diplomatique et de hautes personnalités.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés