Facebook
La Commission Européenne veut geler sa coopération avec la Mauritanie   
18/08/2008

La Commission européenne veut geler sa coopération avec la Mauritanie durant des consultations qui vont être formellement lancées avec ce pays.
Le Commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire Louis Michel a proposé lundi 18 août à la Commission européenne "l’ouverture de consultations au titre de l’Article 96 de l’Accord de Cotonou".



Ces consultations sont prévues notamment en cas de violation des principes démocratiques de cet accord par une des deux parties et doivent porter sur les mesures à prendre pour remédier à la situation.
L’accord stipule que "dans le cas où ces consultations éventuelles ne mèneraient pas à une solution acceptable, des mesures appropriées peuvent être prises, qui peuvent inclure une suspension partielle et même complète de la coopération".
Mais sans attendre, en parallèle" à cette période de consultations, Louis Michel demande "que les activités de coopération en cours soient gelées, à l’exception de tout ce qui a trait à l’action humanitaire ou qui bénéficie directement à la population".
Il sera  notamment question de suspendre l’exécution d’un accord de pêche, en attendant une solution acceptable à cette crise.
La Commission européenne a déjà condamné le coup d’état militaire intervenu le 6 août en Mauritanie et a demandé la libération du président démocratiquement élu Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.
Elle a regretté dans un communiqué la nomination d’un nouveau Premier ministre, "un signe négatif" qui ne va pas dans la direction "d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel".
M. Michel a pour sa part exprimé sa déception face à "une crise qui perdure et se complique avec le remplacement du Premier ministre par les militaires", en justifiant ainsi sa demande d’ouverture de consultations.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés