Facebook
Affluence des migrants sur les plages des Canaries : La junte fait-elle pression sur l’Europe ?   
13/08/2008

Plus de 130 migrants africains sont arrivés le 13 août  à bord de deux bateaux sur les plages de Ténérife (Archipel des Canaries), portant à plus de 450 le nombre de clandestins arrivés en une semaine, a annoncé la police espagnole. Selon les services de sécurité, 61 personnes, dont cinq mineurs, sont arrivés à bord d’un premier bateau sur une plage du sud-ouest de l’île de Ténérife en début de soirée du 13 aout.



Près d’une heure plus tard, un deuxième bateau a touché terre dans le sud-est de l’île avec 76 personnes à bord dont six mineurs.
Ces deux dernières arrivées portent à plus de 450 le nombre de clandestins, à bord de sept embarcations de fortune, détenus par les autorités canariennes depuis vendredi dernier.
La nouvelle vague d’arrivées, succédant à une relative période d’accalmie, a débuté deux jours après le putsch militaire en Mauritanie, selon un responsable des secours espagnols.
L’analyse des GPS dont se servent ceux qui pilotent ces embarcations chargées de clandestins a montré "qu’ils sont partis de Mauritanie", avait souligné un  responsable espagnol sous couvert de l’anonymat.
Les arrivées d’immigrants clandestins africains dans l’archipel des canaries ont augmenté ces derniers jours, coïncidant avec le coup d’Etat militaire en Mauritanie, condamné par l’Union Européenne. Comme si les auteurs  du coup d’Etat en mauritanien voudraient  faire ainsi pression sur l’Espagne et à travers elle, l’Union Européenne.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés