Facebook
Une manifestation anti-putsch réprimée par la police   
13/08/2008

La police a dispersé le 13 août devant l’Assemblée Nationale à coups de grenades lacrymogènes un sit-in organisé par des femmes opposées au coup d’Etat militaire qui a renversé le 6 août le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi démocratiquement élu en mars 2007. Le nombre des  femmes  était  entre 100 à 200 femmes à se rassembler devant l’Assemblée Nationale où elles ont été accueillies par des députées membres du Front National pour la Défense de la Démocratie.



La police est intervenue pour les disperser à coups de lacrymogènes. L’une des députées, Mme Aicha mint Amar  a été blessée au pied et transportée à l’hôpital."Nous avons voulu nous opposer de façon pacifique, nous l’avons dit à la police, mais elle a préféré la violence contre les manifestantes et contre nous-mêmes, malgré nos écharpes de députées", a protesté Mme Ezzé mint Hammam, députée d’Aioun.
Le Front National pour la Défense de la Démocratie, créé par quatre partis politiques, s’oppose au coup d’Etat et exige  pour la libération du président Sidi Ould Cheikh Abdellahi, maintenu  par la junte au pouvoir  en résidence surveillée à Nouakchott.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés