Facebook
Un officier dénonce le coup d’Etat: «Si j’ai désobéi à mes chefs, eux, en ont fait de même avec leur Chef»    
12/08/2008

Dans un enregistrement diffusé le 12 août sur internet, le Capitaine Sidi Ould Deïche un officier de l’Armée Mauritanienne –qui était jusqu’une date récente en formation à l’étranger) a vigoureusement dénoncé le coup d’Etat militaire  du 6 août 2008. Selon le Capitaine Ould Deiche,  le limogeage des Généraux décidé par le président  Sidi Ould Cheikh Abdellahi, le jour de sa destitution, procédait plutôt  de « l’assainissement de l’institution militaire, qui en avait grandement besoin».



Et de souligner : « On me qualifiera peut être de léger,  on ne prêtera pas attention à mes propos, mais  je ne suis pas seul. Il y beaucoup d’officiers, de sous-officiers et de soldats qui se soulèveront un jour. Pour subsister, ils en sont maintenant à vendre leur sang aux  banques de sang. J’espère que ceux qui ont un gramme de patriotisme, vont avoir peur des vagues d’affamés et d’opprimés, avant qu’il ne soit tard.
Le Capitaine  Ould Deiche a ajouté : «Notre arme,  c’est notre amour et notre fidélité à notre  pays. Mais la patience a des limites». Et d’enchaîner : «Parce que  j’ai applaudi pour un Président dont les pouvoirs ont été violés,  un peuple sans recours,  privé de sa liberté par la force, je pourrais aspirer à des circonstances atténuantes devant mes supérieurs : si j’ai parlé de politique, mes supérieurs l’ont fait avant moi. Si j’ai désobéi à mes chefs, eux,  en ont fait de même, avec leur Chef ». «Il n’échappe à personne que le président de la République est le Chef Suprême des Forces Armées ».a-t-il poursuivi.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés