Facebook
Des victimes de l’esclavage en appellent à l’Etat   
09/06/2008

Evoquant des cas d’esclavage dans des coins reculés du pays, plusieurs activistes des droits humains et des victimes de l’esclavage ont appelé dans une rencontre avec la presse (tenue le 7 juin à Nouakchott au domicile de Biram ould Dah ould Labeid) les autorités à intervenir au profit de plusieurs familles encore victimes de cette pratique ignoble.



Parmi les cas évoqués concernant  la moughataa de Bassiknou (1450 Kms de Nouakchott)  figure notamment, celui de Tarba mint Khdeija qui s’est échappée de l’emprise de ses anciens maîtres  et également, le cas  de Mariem mint Hemedy . Idoumou Ould Abeid affirme qu’  une dizaine de membres de la famille de mint Hemedy sont maintenus en esclavage au Mali à «Outeid Rkass » à quelques kilomètres de la frontière avec la Mauritanie. Selon Monsieur Idoumou,  les maîtres obligent les esclaves à les accompagner en territoire malien soulignant qu’une telle migration entraîne la séparation des familles. De son coté Taleb Ahmed Ould Ahmed Labeid a dénoncé la partialité des autorités administratives après qu’il eut été -selon lui- victime de plusieurs injustices par lesquelles il a été privé (lui et sa sœur) de leur droit à l’héritage à causse de l’esclavage. Il a déclaré être victime d’une campagne de la part de personnalités influentes de la localité d’Achram ( Tagant) qui l’ont privé de la terre de ses ancêtres avec le  parti pris des autorités administratives et judiciaires.
Le représentant de l’Alliance Populaire Progressiste (APP) à Adel Begrou a porté à  l’assistance une information plutôt rocambolesque  Il s’agit d’un cas a Adel Begrou, parlequel  un esclavagiste a convaincu une  esclave de lui donner son domicile et de lui verser une rançon pour qu’elle puisse être libre  et afin  qu’il autorise par la même occasion,  le mariage de sa fille, sinon il (l’esclavagiste)  allait  rendre (l’esclave) … folle ! Le représentant de l’APP à Adel Begrou a indiqué que la position de l’administration a été négative concernant ce cas, car elle s’est limitée à reprendre le domicile de l’esclavagiste  et l’a laissé libre, ce qui constitue selon lui, une négation des lois de la République qui criminalisent l’esclavage  et une légalisation pour ce genre de pratiques.
 

Retour des réfugiés: 3798 mauritaniens déjà de retour
L’Agence Nationale d’Appui et d’Insertion aux Réfugiés mauritaniens a indiqué dans un communiqué récent que 3798 réfugiés mauritaniens qui vivaient au Sénégal suite aux événements de 1989 ont regagné la mère patrie dans le cadre de l’opération retour, organisée par le HCR depuis fin janvier 2008. Sur un total de 24 000 réfugiés dont  12600 ont exprimé le désir  de rentrer en Mauritanie, le tiers des candidats au retour est déjà rentré.

 

Imminente hausse des prix du carburant

Les prix du carburant à la pompe vont connaître  une hausse de l’ordre de 20 UM dans les prochains jours. C’est ce qui ressort des discussions engagées entre le Gouvernement et les sociétés de distribution du carburant en Mauritanie. Unique cause de la hausse des prix : la flambée du prix du baril sur le marché international. A Nouakchott, plusieurs stations services ont cessé depuis le 7 juin de vendre le carburant. Des files de voitures sont remarquées ici et là devant les stations services dont  certaines, bien qu’ayant encore du carburant dans les cuves, refusent de vendre en vue de faire des bénéfices sur le dos des consommateurs, en appliquant le nouveau tarif.

 

Selon Saharamedia: Quinze blessés déplorés à Ain Varba
 Quinze personnes ont été blessées dont deux, dans un  état grave, suite à un affrontement tribal à Ain Varba (Hodh El Gharbi) suite à un litige sur des puits situés dans cette zone. Des unités de la Garde Nationale sont  intervenues pour maîtriser la situation. Ce n’est pas la première fois que de pareils incidents se produisent dans cette zone pastorale, à cause du manque d’eau.


La douane malienne tire sur un mauritanien

Un commerçant ressortissant de la moughataa de Ould Yengé a été blessé vendredi dernier par des tirs de la douane malienne dans une  zone frontalière entre le Guidimagha et le Mali. Blessé au bas ventre, notre compatriote a été transporté à Selibaby pour soins. Il y a quelques mois, les douaniers sénégalais avaient tiré à feu contre un commerçant mauritanien entraînant sa mort. A Saint Louis, il y a quelques temps,  la boutique d’un mauritanien avait également été saccagée. En Angola, et au Gabon, nos ressortissants sont souvent victimes de brimades et vexations. Les informations qui parviennent de nos voisins du Sud ne rassurent pas énormément sur la sécurité de nos compatriotes.


Haute Commission mixte Mauritano-Libyenne: Reprise des Travaux; après une longue suspension

Les travaux  de la Haute commission mixte Mauritano-Libyenne, longtemps suspendus vont reprendre bientôt, a indiqué  M. Issa Ali Vounass, Responsable  du Bureau de la Fraternité Arabe Libyenne  en Mauritanie, à l’issue d’une audience que lui avait accordée le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi. La reprise des travaux de la Haute commission mixte  traduit  le réchauffement perceptible dans les relations Libyo-Mauritaniennes. Aux termes de la reprise de ses travaux, il sera question de mettre a jour d’anciens accords ainsi que la signature de nouvelles conventions.
Mohamed Lemine Ould Naty Ministre chargé des Affaires du Maghreb Arabe  s’est déjà rendu à Tripoli pour la préparation  des travaux de la Haute commission mixte. Le Président de la République Sidi Ould Cheikh Abdellahi est  également attendu en Libye le 9 juin 2008.

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés