Facebook
Suspension de la grève des enseignants du Supérieur   
18/04/2008

Les enseignants du supérieur de l’Université de Nouakchott ont repris les cours dimanche 18 avril après avoir suspendu leur grève entamée pour 45 jours le 13 avril dernier. Leur syndicat (le SNESUP) qui a affirmé maintenir sa plateforme revendicative, a évoqué la situation actuelle du pays et les garanties qui lui auraient été données par le président de la République.



En dehors de cela, des sources concordantes affirment que l’arrêt de la grève du SNESUP a été plutôt décidée par le RNRD-Tawassoul qui contrôle ce syndicat. Les mêmes sources avancent que le RNRD-Tawassoul a organisé et mis fin à la grève du SNESUP dans le cadre d’une stratégie politique qui lui est propre et qui est certainement en relation avec l’actuelle recomposition du paysage politique. Un autre syndicat pour l’enseignement secondaire celui là, (SIPES) avait annoncé le 13 avril que sa décision de la grève prévue les 15, 16 et 17 avril est une décision irrévocable réitérant une plate forme non exécutée portant révision du statut des enseignants, augmentation de la prime d’incitation; prime d’acquisition de documentation; concours de recrutement ministériel et indemnité d’éloignement. Se disant "soucieux à la paix sociale", le SIPES lance un appel au Président de la République, au Premier Ministre, aux Membres du Gouvernement, aux Elus, aux Chefs des Partis Politiques, aux Présidents des Organisations Syndicales et Associations de Parents d’Elèves "pour assumer tous leur responsabilité et œuvrer avec sérieux pour la satisfaction de nos doléances réalistes".


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés