Facebook
Evasion de Ould Sidna : Des sanctions tombent, la traque se poursuit    
03/04/2008

Coté sanctions, l’évasion de Sidi Ould Sidna a provoqué des prises de mesures à l’encontre de plusieurs fonctionnaires mauritaniens. Un substitut du procureur qui avait ordonné l’extraction du prisonnier de la prison civile pour le conduire chez le juge d’instruction a été démis de ses fonctions.



Le commissaire de police en charge de la sécurité du palais de justice a été limogé. Le regissseur de la prison civile, aussi.  Le dossier englobant l’évadé a été retiré des mains du juge d’instruction Mohamed Bouya Ould Nahi. Un policier et un greffier, les derniers à être en contact avec l’évadé, ont été interpellés mercredi 2 avril et sont toujours interrogés par la police. Plusieurs membres de la famille du fugitif, dont ses quatre soeurs, mais aussi son grand père ont été arrêtés, dans ce qui s’apparente à un délit de parenté. Le parquet de Nouakchott a annoncé mercredi 2 avril le lancement d’un avis de recherche concernant l’évadé, assorti d’une récompense importante à toute personne qui contribuera à son arrestation.
Coté traque, l’évasion de Ould Sidna est en train de nourrir une véritable psychose .Sa localisation est signalée partout et des échanges de coups de feu ont également été signalés à trois reprises, la journée du 3 avril dans différents quartiers de Nouakchott. La presse et les rumeurs en rajoutent, créant ainsi un climat de peur. «Reviens, ne sors plus de la maison, il parait qu’on tire dans la rue »a déclaré une mère de famille à son enfant qui jouait en début de soirée du 3 avril devant la demeure familiale au Ksar.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés