Facebook
Décès de Mohamed Said Ould Hamody : Un baobab s’en est allé   
21/08/2015

L’éminent journaliste et diplomate ainsi que le grand militant de la cause haratine et mauritanienne Mohamed Said Ould Hamody , également un baobab de l’histoire et de la culture mauritanienne, est décédé hier jeudi 20 août courant dans l’un des hôpitaux marocains à Casablanca, après 30 jours de convalescence au Royaume.



Ould Hamody préside depuis deux ans, le manifeste sur les droits politiques, économiques et sociaux des Haratines en Mauritanie, qui regroupe une élite des haratines de courants idéologiques divers et d’orientations politiques  multiples.
Il a supervisé en personne la première marche organisée à Nouakchott en avril 2014 par  manifeste sur les droits politiques, économiques et sociaux des Haratines en Mauritanie ainsi que la seconde organisée une année plus tard.
« Sans aucun doute, ce MANIFESTE jette les bases d’une Mauritanie nouvelle, celle de l’avenir. A ce titre il pourrait constituer le point d’ancrage d’une nouvelle ère où peut être édifiée une nation unifiée, égalitaire et réconciliée avec elle-même… parce que bannissant toute forme de discrimination négative ou d’exclusion ! » avait-il dit dans son discours prononcé devant les marcheurs en 2014, rappelant que le manifeste est un « cri du cœur contre toutes les servitudes, contre toutes les injustices».
Ould Hamody est issu d’une célèbre issue de la région de l’Adrar dans le Nord-Est du pays, qui avait joué des rôles politiques de premier plan au cours des dernières décennies de l’histoire du pays.
El Marhoum Mohamed Said a occupé plusieurs fonctions diplomatiques, médiatiques et politiques en Mauritanie dont la dernière est la présidence de la Commission nationale des droits de l’homme.
Qu’Allah le Tout Puissant l’accueille en Son Saint Paradis. AMIN
A Allah nous appartenons et à  Lui nous reviendrons
We Inna Lillahi We Inna Ileyhi Rajioun
 
Md O Md Lemine


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés