Facebook
Les relations avec Israël ?:«Une question de souveraineté», déclare Mahmoud Abass   
17/03/2008

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a entamé samedi 15 mars une visite officielle de 48 heures en Mauritanie. Le président palestinien a été accueilli à son arrivée à l’aéroport de Nouakchott par le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi ainsi que par le Premier ministre Zeine Ould Zeidane.



L’ambassadeur de Palestine à Nouakchott M. Loueiy Issa était également présent à l’aéroport. Plusieurs sujets seront à l’ordre du jour de cette visite. Lors d’une conférence de presse, le président palestinien Mahmoud Abbas a refusé de se prononcer samedi 15 mars à Nouakchott sur le maintien des relations diplomatiques entre la Mauritanie et Israël, affirmant qu’elles relevaient "du domaine de la souveraineté de la Mauritanie".  "La décision de la Mauritanie d’entretenir des relations diplomatiques avec Israël est une question de souveraineté, il ne nous appartient pas de lui dicter sa position à ce sujet", a déclaré Mahmoud Abbas, qui s’est entretenu avec le président  Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi peu après son arrivée à Nouakchott. "L’Egypte a des relations avec Israël qu’elle met au service de la Palestine, grâce notamment à ces contacts très positifs qu’elle prend avec Israël, le Jihad islamique et le Hamas pour lever le blocus contre Gaza et alléger les souffrances des Palestiniens", a expliqué le président palestinien. M. Abbas, qui a participé à la conférence des chefs d’Etat de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) à Dakar, doit quitter la Mauritanie dimanche 16 mars  après des rencontres avec des membres du gouvernement, des parlementaires et des chefs de partis politiques mauritaniens. Il s’agit de la deuxième  visite d’un chef d’Etat palestinien en Mauritanie depuis l’établissement des relations diplomatiques entre Nouakchott et Tel-Aviv. La Mauritanie est l’un des trois pays de la Ligue arabe, avec l’Egypte et la Jordanie, à entretenir des relations diplomatiques avec Israël. De plus en plus de voix, jusqu’au sein de la majorité au pouvoir, réclament la rupture de ces liens établis en 1999 et qualifiés par certains de "honteux et inappropriés" pour la république islamique. Le président Ould Cheikh Abdallahi s’est engagé à soumettre le maintien ou non de ces relations à l’avis du Parlement mauritanien.

 

Visite du  président de la République  à Abu Dhabi
Le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi, a effectué  le 10 mars, à Abou Dhabi, une visite officielle aux Emirats Arabes Unis au cours de laquelle il a eu  des entretiens avec son homologue Emirati, Cheikh Khalifa Bin Zayed Al Nahyan.
Selon Abdoulaye Mamadou Bâ,  Porte-parole de la présidence mauritanienne, les entretiens entre les deux dirigeants ont porté sur les moyens de renforcer et de consolider les relations fraternelles considérées comme excellentes entre les deux pays. Il s’agit de la première visite du président mauritanien aux Emirats Arabes Unis depuis son élection, en avril 2007, à la magistrature suprême de son pays.

 

Conférence débat sur le rôle de la presse face au terrorisme

Une conférence-débat sous le thème : «Rôle de la presse dans les pays cibles du terrorisme» a regroupé des journalistes des pays du Maghreb le 15 mars à l’Hôtel El Khaima City avec la présence de journalistes d’Algerie, de Tunisie de Libye et Mauritanie. Plusieurs présentations  ont été faites au cours de cette conférence marquée également par la participation  de représentants des partis politiques et des organisations des droits de l’Homme et de  la Société Civile tels que   Mohamed Said Ould Hamody et Abderrahmane Ould Horma…
organisé par le groupe de presse 6eme Sens Communication présidé par Moulay Najim Ould Moulay Zeine. Ce groupe édite des journaux bi-mensuels : "Points Chauds" et le nouveau-né "El Haghaigh". Dans son allocution d’ouverture, M. Moulaye Najim a souligné que le thème du forum a constitué «une source de mésentente entre les partisans d’un examen objectif de  la situation  et ceux qui estiment que la région n’est pas  menacé par le   terrorisme » avant d’ajouter : «il faut appeler les choses par leurs noms, que l’on cesse, par une sorte de  politique de l’Autruche, en niant les réalités tragiques que nos  pays vivent chaque jour ».  Selon lui,   l’organisation du forum  traduit «la volonté commune des peuples du Maghreb arabe à faire front uni» contre tous les obstacles qui se dressent devant leur union et leur rapprochement.  A la fin de son discours, le directeur de  6eme Sens Communication a remercié le Ministre chargé des Relations avec le Parlement et de la Société Civile dont le département a «été d’un grand apport à l’organisation de cette rencontre régionale » ainsi que l’ambassade des USA à Nouakchott pour son «concours désintéressé».


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés