Facebook
La SNIM reçoit une raclée    
20/02/2008

Il n’en fallait pas trop réfléchir pour imaginer, dès l’entame du match, le sort qui allait être réservé à la SNIM, représentante de la Mauritanie à la compétition africaine des champions. Le vendredi 15 février sur la pelouse du Complexe Olympique de Nouakchott, devant un public peu nombreux, la SNIM a croisé le fer face à un adversaire visiblement aguerri et mieux outillé. Résultat, la Snim reçoit une dure correction soldée par un score final de 5 buts à 1.



Les supporters de la Snim sont rentrés comme des poules mouillées après le coup de sifflet final du cap-verdien Jorge Faial. Leur équipe était battue par un score qui ôte tout espoir des Mauritaniens dans cette compétition. Hier, c’était la Mauritel, aujourd’hui, c’est la Snim. Et c’est toujours cette même formation du Sétif d’Algérie qui est le tombeur de nos clubs. L’histoire a finalement raison que nous ne sommes pas encore armés physiquement, techniquement et mentalement pour affronter les Maghrébins. Eux, qui ont un football rapide, limpide et spécialisés des jeux de couloirs. Ces couloirs, la Snim n’a pas évidemment bien compris en les laissant vides. Voilà que le jeu est fait pour les Algériens qui, dès la 5ème minute, ont ouvert le score par Djediat Lamouri. Pas plus tard, le même Lamouri récidive à la 14ème minute pour marquer le deuxième but du Sétif (2-0). Serigne Babacar Diouf, le coach de la Snim, s’essaie à changer de tactique qui a peu marché. La bande à Dewahi Oueissou s’infiltre dans la surface de réparation adverse. Ça cafouille du côté algérien et un penalty est sifflé en faveur de la Snim. Moussa Brahim Niass s’exécute et réduit le score à la 19ème minute (2-1). Le coach mauritanien donne de la voix et ses protégés réagissent positivement jusqu’à la pause.
A la reprise, Serigne Babacar Diouf averti de la situation qui pourrait arriver à son équipe, fait des changements. Mohamed Yahya Ali, Yacoub Ould Alioun et Sy Moussa Amadou remplacement respectivement Dewahi Oueissou (70èmemn), Sy Sidi Mohamed (77ème mn) et Pape Moussa Sakho (80ème mn). Toutes les cartouches de la Snim ont été mises à contribution pour soit revenir au score, soit tenter de remporter cette manche aller. Mais, c’était peine perdue. Les Algériens qui occupaient tous les compartiments du jeu avec aisance, attendaient venir les Mauritaniens. C’est ainsi qu’à la 87ème minute, le Sétif obtient un penalty et inscrit le troisième but (3-1) par Serey Diegnonzaroua. Une minute après, Ziaya Abdelmalik qui a pris la place de Touil trouve une faille dans la surface de réparation et inscrit le 4ème but (4-1) à la 87ème minute. Juste à la fin du temps réglementaire, Adiko Marcel qui a aussi pris la place de Badache Mahamet ferme la marche du Sétif pour la victoire en inscrivant un 5ème but (5-1). Ce score qu’on a longtemps connu depuis quelques a été encaissé par les miniers de la Snim. Et, dans deux semaines, la Snim fera les formalités à Alger. Les observateurs avertis, eux, savent déjà ce qui va se passer au pays de Bouteflika. Certains, par cette raclée que vient de recevoir la Snim, ont vu leur espoir s’amenuiser pour les clubs mauritaniens dans de telles aventures. Il faut pour eux, attendre encore pour mieux se préparer, être mieux outillés et éviter l’improvisation qui a toujours gangrené notre sport.
Ibou Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés