Facebook
2014 : LA BELLE ANNEE DE L’UNION AFRICAINE   
15/02/2015

Le  Président Mohamed Ould Abd AL AZIZ vient de briller, pendant un an,  à la tête de l’Union Africaine et de faire recouvrer à la Mauritanie, son aura d’antan et son rayonnement régional et continental.  Au moment où lui échut l’honneur très pesant de gérer, pendant douze mois, les dossiers...



...brûlants de l’Afrique, des détracteurs prévisibles, habitués à l’image d’une Mauritanie recroquevillée, ont aussitôt, à l’intérieur et à l’Etranger, entamé leur tollé et orchestré, dans les medias et au fond des coulisses, des campagnes aveugles contre le nouveau patron du continent africain.

Durant son mandat, Ould Abd AL AZIZ apparut comme l’homme sage qui cultive la persévérance et qui diligente, avec une érudition diplomatique et beaucoup de courage politique, les démarches les plus pertinentes pour le règlement des questions les plus épineuses. 

Il a plaidé la cause de l’Afrique en tous forums et inoculé, à la surprise de tous, un dynamisme salvateur à une institution qui se mourait dans les arcanes des instances mondiales et qui perdait, chaque jour que DIEU fait, une portion de sa crédibilité et un morceau de son efficience.

Il était, en toutes circonstances, le gardien de la démocratie continentale, saluant, à chaque fois, les acquis indéniables en matière des libertés et œuvrant à la consolidation des mécanismes d’alternance au pouvoir. Sa voix était celle de tout africain et chaque personne, sur le Continent, se reconnaissait dans son discours et s’en remettait, en toute confiance, à ses choix pour l’avenir et à ses options pour l’immédiat.

Sa lucidité, empreinte de clairvoyance et de savoir-diriger, permit de surmonter des difficultés énormes et de sceller, en tous points du continent, des paix indispensables, considérées autrefois comme relevant de l’utopie. On peut toutefois tenter d’énumérer les axes clés de son action durant son mandat lumineux :

 - Nul ne peut oublier le courage de cet homme qui débarque, par un jour venteux, dans le désert dangereux du Mali éclaté. Nul ne s’attendait à ce que l’homme qui préside l’Afrique aille s’exposer, aux dangers du chaos et de l’anarchie, courtiser, au nom de la paix, des caïds intraitables et réunir, en fin de compte, les ennemis d’hier pour la signature effective de la paix de demain.
Cette démarche, regorgeant de courage et d’abnégation, toucha le monde entier et les Nations-Unies, suivies par la France et par les Etats-Unis, ne tarissaient plus d’éloges envers cet homme qui prêche la paix dans les champs de bataille.

 - Doté d’une excellente compréhension des enjeux géostratégiques de l’Afrique et des défis immédiats, Mohamed Ould Abd AL AZIZ comprit la prépondérance du Tchad dans les conflits sahélo-sahéliens et l’impliqua, en puissance dissuasive, pour le règlement des antagonismes du nord malien et, tout récemment, pour la neutralisation de Boko Haram, au Nigéria.  Tout comme il a su, dans ce contexte mouvementé, faire jouer à la Mauritanie son rôle de premier plan car la Nation du leader de l’Afrique se devait d’être, pendant un an, à l’image de son fils et de son président.
Jamais, un pays du continent n’a pu vaincre, autant que la Mauritanie le fit,  les menaces terroristes et l’Islamisme sanglant. La sécurisation des frontières du pays et les raids militaires concertés, au fond du territoire malien, ont fini par aseptiser le climat de paix mauritanien et contaminé, par cette même paix, les voisins du nord et aussi, en leur épargnant les migrations du sud, les lointains amis d’Europe.

 - C’est sous la  houlette du Président Ould Abd Al AZIZ que 13 pays  Africains sont en train de se doter d’une Capacité Africaine de Réponse Immédiate aux Crises  (CARIC) palliant ainsi aux  blocages et aux atermoiements qui empêchaient l’émergence de la force africaine en attente (FAA).

 -  Le Président Ould Abd Al AZIZ a fait de l’intégration continentale une haute priorité et développé, en cherchant à les ancrer et à les faire accepter, l’unisson africaine et la coopération entre Etats. Il a combattu pour la valorisation des potentialités africaines, en dynamisant et réhabilitant les communautés économiques régionales, censées constituer, selon sa stratégie pour le continent, la promesse d’une zone de libre échange, de plus d’un milliard de consommateurs. 
Il n’a cessé au cours de son mandat de plaider pour un partenariat fructueux en matière de recherches et à l’ouverture des marchés internationaux devant les produits agricoles Africains.

 - Ould Abd AL AZIZ, conscient des défis immédiats de l’Afrique et des urgences les plus aiguës, prêcha pendant son mandat la cause du continent affamé, cherchant à mobiliser le monde pour une meilleure prise en charge de la malnutrition et de la pauvreté de millions de personnes. On peut dire que ses efforts n’ont pas été vains et que 2014 ne fut pas une année de disette catastrophique, comme on en connut, autrefois, dans les pays d’Afrique.
Devant les dirigeants du monde réunis en septembre 2014 à New York à l’occasion de la 69e assemblée générale des Nations unies  le président Ould Abd Al AZIZ a plaidé pour l’Afrique : «Les bouleversements climatiques , la dégradation des terres, la régression de la biodiversité, la pollution marine, la baisse des cours d’eau et la désertification, hypothèquent les efforts de développement et influent sur les conditions de vie des populations Africaines au moment où la responsabilité de leurs pays dans l’émission des gaz à effet de serre, reste très limitée », a-t-il dit, appelant les pays développés à réduire leurs émissions de gaz et au respect de leurs engagements en matière de mobilisation de financements, de transfert de technologies respectueuses de l’Environnement et de contribution au développement des capacités de prévention et de réaction aux catastrophes .

 -  En véritable gardien de la démocratie et de la paix, Ould Abd Al AZIZ a veillé sur les événements de Ouagadougou et assuré, par une présence déterminante, la transmission du pouvoir et le retour, par un dialogue assisté, à la paix et à la quiétude publiques.

 - Le Président sortant de l’Union Africaine était, de par son expérience et ses acquis, le patron indiscutable des solutions antiterroristes. La France le lui reconnaît, par la bouche et par les actes de ses autorités. Les Etats Unis lui en ont témoigné, par le biais de John Kerry, secrétaire d’Etat aux affaires Etrangères,  et de Barak Obama, lui-même.
S’il y a donc, sur le continent africain, un homme qui peut se saisir des dossiers terroristes et envisager la gestion des guerres et des paix, c’est bien, par droit de mérite, le Président  Mohamed Ould Abd Al AZIZ. 

 - Sous son patronage, tous les efforts ont d’ailleurs été entrepris pour la mobilisation des armées au Mali, la médiation dans le  conflit libyen, l’apaisement de la Centrafrique, la réconciliation au sud-Soudan….


 - Donnant le bon exemple, le Président Mohamed Ould Abd Al AZIZ a dépêché les militaires Mauritaniens pour participer au maintien de la paix en Côte d’Ivoire et en Centrafrique.

 -  Ould Abd AL AZIZ, ambitieux et visionnaire, avait demandé, au nom de l’Afrique, une réforme du système des Nations-Unies, dans un sens qui valorise le continent et lui accorde, légitimement, un rôle de premier plan dans la gestion des affaires de la planète. 

 -  La sécurité alimentaire et la promotion de l’Agriculture ont été au centre des sommets africains qui ont exigé des Etats d’y consacrer 10% des budgets nationaux. Cette politique a porté ses fruits.

 - Il était l’initiateur du processus de Nouakchott, considéré comme un pas majuscule, et indispensable, pour la mise en œuvre d’une coopération structurée face la criminalité transnationale, aux menaces terroristes et au développement de l’espace sahélo-sahélien.

 -  C’est bien grâce à lui qu’il existe désormais un « Processus de Nouakchott» devenu un dispositif institutionnel Sahélien   par lequel  11 pays africains coopèrent, main dans la main, contre les menaces transnationales

 -  De nombreux sommets, relatifs à l’agriculture, au développement durable et à la sécurité, ont été initiés, à Nouakchott et ailleurs,  et ont réuni, avec un engagement inédit, les décideurs africains, pour arrêter, de façon concertée, des choix sur l’avenir et des décisions sur les questions du moment. Le G5 Sahel en est à ce titre, une parfaite illustration

Il n’est certes pas facile de dresser, dans un entrefilet pareil,  toutes les réalisations du Président sortant de l’Union Africaine. Mais on peut constater que son actif personnel demeure, en l’occurrence, particulièrement excellent.
Des conflits subsistent, sans doute, et ils ne disparaîtront pas de sitôt !, mais on peut dire que, durant l’année 2014, le sort les avait placés entre les mains d’un leader diligent, absolument visionnaire, qui put les traiter avec un génie qui ne risque pas de se répéter dans les tout prochains jours.
oooOooo


Mohamed Mahmoud Ould Bah


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés