Facebook
Le lycée Karama bat Diam Ly   
06/02/2008

Le match comptant pour la 8ème journée du tournoi challenge opposant le lycée Karama à son homologue de Diam Ly, s’est soldé par une victoire du premier sur le score de 2 buts à zéro. Les deux acteurs ont livré un match assez plaisant.



Les deux buts ont été inscrits à la première mi-temps. C’est d’abord Baba Sidy, le dossard 20 qui a ouvert le score dès la 8ème minute de jeu avant que son coéquipier, Mohamed Moctar Limam, le dossard 13, ne double la mise à la 16ème minute.
Mais, l’arbitre central du jour, Mbow Abdallah a donné deux cartons rouges au cours de la partie pour jeu dangereux, a-t-il jugé. Le premier carton a été tendu à Pape Diop Dieye du lycée Diam Ly à la 16ème minute et le second à Sidi Ahmed du lycée Karama à la 51ème minute. La 8ème journée s’est poursuivie dans tous les sites réservés au tournoi scolaire Challenge. A deux journées de la fin de ce marathon scolaire, les formations se cherchent mais deux d’entre elles ont déjà pris les devants, notamment les lycées Salah Edine et Zem-Zem.
En marge de cette rencontre, l’entraîneur du lycée Karama, M. Harouna Ould. Mohamed dit Baboudi, ancien international, a déploré l’arrivée tardive des arbitres ce jour alors que les équipes étaient présentes depuis 14 heures. A la question relative au niveau du tournoi, M. Baboudi a dit que « le niveau est très bas ». Mais a-t-il indiqué  « cela est dû au fait que les entraîneurs abandonnent très tôt les jeunes qui se débrouillent tout seuls ». Pour lui, « il n’y a pas une politique de suivi et d’encadrement des jeunes dans le scolaire ». Même s’il salue le Challenge qui a pris tout en charge, il serait aussi important, à son avis que « les établissements s’impliquent dans la gestion des jeunes ». Monsieur Ndiaye, encadreur des lycées Diam Ly et Moctar Kelly, « le Challenge doit avoir une finalité. C’est-à-dire après chaque édition, il faut sélectionner les meilleurs joueurs ou les meilleures équipes et en faire une sélection nationale scolaire qui pourrait être la ressource de la D2 et de la D1 ».
A cet effet, le moins qu’on puisse dire, c’est de préparer des équipes de relève à tous les niveaux. En tout cas, ce que fait le Challenge est chose salutaire parce qu’il a permis de détecter de nouveaux talents qui sont aujourd’hui dans les clubs ou à l’extérieur. Il reste qu’il doit y avoir, comme l’a souligné un technicien du football, une coordination entre le Challenge, les associations sportives des établissements publics et le département, l’implication de tous pour gérer la jeune génération afin de mieux préparer l’avenir de notre football.
Ibou Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés