Facebook
Retour des réfugiés mauritaniens au Sénégal : Démarrage de «l’opération pilote»   
30/01/2008

Une centaine de nos compatriotes réfugiés au Sénégal depuis 18 ans suite aux tragiques événements intercommunautaires de 1989 sont arrivés mardi 29 janvier à Rosso-Mauritanie , au premier jour de «l’opération-pilote» de rapatriement qui va concerner quelque 24.000 d’entre eux réfugiés au Sénégal et six milles autres compatriotes réfugiés au Mali. Les rapatriés, partis mardi matin du nord du Sénégal et arrivés dans leur pays dans l’après-midi, ont été accueillis par des vivats.



Les autorités, les partis politiques et les populations sont venus leur souhaiter la bienvenuedans leur pays. Des banderoles visibles à Rosso leur souhaitaient également la bienvenue en français et en arabe.
Les réfugiés - des femmes et des enfants pour la plupart - avaient été acheminés de Rosso-Sénégal dans le cadre d’une opération organisée par le Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés (HCR).
Beaucoup d’entre eux vivaient à Dagana (environ 400 km de Dakar), dans des huttes et des maisons.
C’est de cette ville qu’est parti mardi matin le premier convoi de réfugiés, dans un minibus et deux camions, qui ont ensuite été rejoints par plusieurs autres camions ayant à bord des passagers, un amas hétéroclite de bagages, du petit bétail. Ils arboraient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire: "projet de rapatriement des réfugiés mauritaniens".
Chez les partants, la tristesse des adieux le disputait à la joie du retour et à l’appréhension de la réinsertion. a leur départ de Dagana, beaucoup étaient en pleurs. Dans un minibus, une femme cachait ses larmes derrière un voile.
"Nous étions venus dans une situation difficile et aujourd’hui on rentre dans la paix", a dit Babacar Ba, un des rapatriés, en référence à des affrontements interethniques survenus chez eux en 1989.
La Mauritanie a récemment annoncé la création d’une agence nationale ayant pour mission d’être "le levier par lequel l’Etat mettra en oeuvre l’ensemble des opérations liées au retour et à l’insertion des réfugiés".


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés