Facebook
AJD/MR : Un gouvernement d’union nationale est nécessaire pour lutter contre le terrorisme   
08/01/2008

L’Alliance pour la Justice et la Démocratie / Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR), a critiqué la réaction du Gouvernement face au danger du terrorisme estimant que  le terrorisme «s’installe désormais» en Mauritanie et «tend à l’isoler du monde en menaçant gravement son économie et sa stabilité» et que la réaction du gouvernement « ne devait pas se limiter à susciter une adhésion déjà acquise de la classe politique nationale dans la condamnation du terrorisme».



L’AJD/MR considère qu’ «au lieu de se préoccuper à reconstituer un Parti-Etat, le pouvoir se serait grandi en répondant à cette demande d’une gestion collective des affaires publiques formulée par l’opposition au lendemain de l’élection présidentielle».En d’autres termes la réponse : c’est un gouvernement d’union nationale. Mais des fois …

                            Un nouveau IGE : Du courage !
Mohamed Abbe Ould Sidi Ould Jeilany cadre de l’Asecna  à Dakar,  titulaire d’un diplôme d’Inspecteur du Trésor (ENA, Mauritanie 1986),  d’une Maîtrise d’Economie (Université de Nouakchott, 1994), d’une formation en Audit des comptes et de la gestion des organismes publics (Institut. International d’Administration Publique IIAP, Paris 1997) et d’un Master en Gestion de Politique Economique (Université d’Auvergne, Clermond Ferrand, 2005) a été nomme Inspecteur général d’Etat en remplacement de Mohamed Ould Horma liquidé pour des raisons obscures et probablement pour son excès de zèle à traquer et importuner les malfrats à cols blancs. Ce n’est pas des diplômes que son successeur aura besoin,  mais plutôt du courage.Même si dans la mythologie arabe «Zir» symbolise le courage….et autre chose.

 

Agence Nationale d’Appui et d’Insertion des Réfugiés :Un programme ambitieux

Lors du conseil des ministres en date du 02 janvier, le projet de décret instituant l’ Agence Nationale d’Appui et d’Insertion des Réfugiés (ANAIR) a été approuvé. Cette agence va  être l’instrument du  gouvernement dans les opérations de retour et de réinsertion des réfugiés mauritaniens au Sénégal et au Mali. Elle  sera chargée d’appuyer les structures administratives en charge des opérations de retour, d’identification, d’accueil et d’installation des réfugiés. L’ANAIR servira de plate forme pour la fluidité des opérations et actions des structures concernées. Elle  va assurer la mise en œuvre des programmes de réinsertion des réfugiés et des AGR  (activités génératrices de revenus) qui leur seront  proposés pour contribuer au développement économique et social des zones de fixation des ex- réfugiés. Un programme patriotique et ambitieux.

 

L’UFP arnaquée par l’Opposition démocratique

La désignation des instances dirigeantes de la  structure du chef de file de l’opposition démocratique s’est faite au détriment de l’UFP dont le poids électoral n’a pas  été pris en considération. Des cinq partis de l’opposition (RFD, UFP, RNRD, HATEM, AJD/MR) le RFD est le plus représenté au parlement. C’est ce qui lui a valu le statut de chef de file de l’Opposition. Or, le RFD qui doit assurer donc la présidence devait  être secondé pour  le poste de secrétaire général par l’UFP qui dispose de 9 députés au Parlement. Cependant ce poste a été proposé par les Islamistes à Sarr Ibrahima qui ne dispose d’aucun député au Parlement.
L’UFP, deuxième force politique de l’opposition en terme de représentativité parlementaire, a rejeté la proposition, tout en  conservant  ses rapports avec l’opposition. Pourquoi d’ailleurs les conserver ? L’exemple de l’APP est édifiant.


Le syndicat français des agences de voyages déconseille la Mauritanie et le Kenya
Alors qu’il n’avait pas réagi suite à la mort des français lors de leur chute des montgolfières lors d’une excursion organisée par un tour operator français en Adrar au  début du mois de décembre le syndicat national des agences de voyages (SNAV) en France suite à l’agression d’Aleg a recommandé lundi 7 janvier à ses membres de geler les départs vers le Kenya jusqu’au 18 janvier inclus et à suspendre tout voyage en Mauritanie "jusqu’à nouvel avis", emboîtant le pas à l’association de tour-opérateurs français (CETO).
"Le bon sens et le principe de précaution nous imposent de suivre les recommandations du Quai d’Orsay qui sont très claires", a déclaré son secrétaire général Jean-Marc Rozé.
"Nous déplorons que certains professionnels continuent à envoyer des touristes au Kenya et en Mauritanie en dépit de l’avertissement du ministère des affaires étrangères, a-t-il ajouté.
"La loi donne à l’agent de voyages une responsabilité de plein droit, il est donc responsable au civil et au pénal de tout ce qui peut survenir", a-t-il rappelé. Un tour-opérateur qui passe outre les recommandations du Quai d’orsay "court un risque très important".
les principaux voyagistes spécialisés dans le tourisme d’aventure, Voyageurs du monde avec ses marques Terres d’aventure, Nomade et Désert, ainsi que Club aventure, Allibert et Atalante ont suspendu les départs vers la Mauritanie "jusqu’à nouvel avis", a rappelé lundi le CETO, dont ils sont membres.
Toutefois, 17 tour-opérateurs indépendants emmenés par Point-Afrique voyages continuent à programmer la destination, évoquant "un choix éthique". Trois d’entre eux, Zig-Zag, la Balaguère et Hommes et montagnes, sont membres du SNAV.
Une décision similaire a été prise par African safari club, basé à Mulhouse (est), qui maintient ses départs vers le Kenya, desservi par sa propre compagnie aérienne.
Pour les clients concernés par les suspensions, les professionnels proposent "le report sans frais à une date ultérieure sur la même destination ou sur une autre destination du tour-opérateur" - valable pour 12 mois maximum, ou "le remboursement du voyage".


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés