Facebook
Rétrospective: Les événements qui ont marqué 2007   
06/01/2008

Quand l’année 2007 avait débuté, la Mauritanie venait de tourner,  fin 2006, la page  d’élections municipales et législatives. Acteurs politiques, autorités, commission électorale nationale indépendante (CENI ), observateurs internationaux: tous se sont déclarés satisfaits du bon déroulement des législatives et municipales des 19 novembre et 3 décembre 2006. Ces scrutins avaient  donné le coup d’envoi d’un processus électoral décidé par la junte qui a déposé le 3 août 2005 l’ex-président Ould Taya.



Des sénatoriales étaient prévues en janvier et une présidentielle en mars 2007 pour  clore la  transition, et ouvrir la voie au retour des civils aux affaires.  Début 2007,  les regards  étaient  tournés vers la présidentielle de mars 2007. La présidentielle finie,  le pays à connu une succession effrénée d’événements qui soulèvent interrogations,  espoirs mais et surtout,  inquiétudes.

 ► 2 janvier :   Démarrage des opérations de Recensement Administratif à Vocation Electorale (RAVEL) complémentaire sur l’ensemble du territoire national. Quelque 216 bureaux fixes de recensement sont ouverts par l’Office National des Statistiques (ONS) sous la supervision de commissions administratives présidées par les Hakems et les maires des  communes en plus de conseillers choisis par la commission administrative. Le nombre de recensés au cours du RAVEL complémentaire précédant avait atteint 1.096.730 inscrits.
2 janvier : Le président de l’UFP Mohamed Ould Maouloud annonce  sa candidature à la présidentielle ;
4 janvier:  Ahmed Ould Daddah président en exercice de la CFCD adresse une lettre au chef de l’Etat (le Colonel Ely Ould Mohamed Vall) lui demandant de «bien vouloir étudier» l’opportunité de deux mesures : s’abstenir, sauf dans le cas de l’urgence ou de la force majeure, durant les deux mois qui séparent de la présidentielle de toute nomination ou dénomination  aux hauts postes de l’Etat et geler durant la même période, le lancement de nouveaux appels d’offres ainsi que  l’octroi de nouveaux marchés publics.
5 janvier : le  11 mars 2007 et le  25 mars 2007 fixées comme dates respectives du premier et du second tour de l’élection présidentielle ;
8 janvier : Naissance de la coalition « El Mithaq » regroupant 18 partis et formations qui vont  soutenir Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi. Déclaration de candidature de M. Saleh Ould Hanenna à la présidence de la République ;
10 janvier : Arrestation de 3 salafistes mauritaniens à Nouakchott. Ils sont soupçonnés d’appartenir  au Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat (GSPC algérien)  affilié à Al-Qaïda, a révélé à l’Associated Press, (AP), le directeur régional de la sûreté de Nouakchott,  le Commissaire Mohamed Vall Ould Taleb. «Ils étaient filés depuis quelque temps» a-t-il précisé, à l’AP. Leur arrestation coïncidait avec le passage du vingt-neuvième Dakar en territoire mauritanien prévu pour jeudi 11 janvier ainsi que  les menaces terroristes du GSPC contre les concurrents du Rallye 2007 qui va se dérouler par la suite sans problèmes.
10 janvier : Dépôt de la candidature de M. Zein Ould Zeidane à la présidence de la République ;
14 janvier : Dépôt de la candidature de M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi à la présidence de la République ;
19 janvier : Dépôt de la candidature de M. Ahmed Ould Daddah à la présidence de la République ;
20 janvier : M. Messaoud Ould Boulkheir président de l’Alliance Populaire Progressiste (APP),  annonce sa candidature à la présidence de la République. Il s’est engagé lors d’un meeting populaire tenu à Nouakchott, à procéder à des amendements constitutionnels pour le renforcement de l’unité nationale et la réalisation de la justice sociale, de l’égalité entre les différentes catégorises sociales du pays et la répartition équitable des richesses.
Ancien gouverneur et ministre, Ould Boulkheir (62 ans) s’est engagé à oeuvrer à la consolidation des relations de la Mauritanie avec les pays voisins et à la réactivation de l’Union du Maghreb Arabe pour réaliser ses objectifs majeurs
21 janvier : Les indépendants enlèvent plus de 60% des 38 sièges pourvus à l’issue du premier tour des élections sénatoriales organisées le 21 janvier  en Mauritanie, selon les résultats annoncés dans la nuit de dimanche à lundi par le ministre de l’intérieur. Le ministre  de l’Intérieur Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine a précisé que les indépendants avaient obtenu 23 sièges de sénateurs sur un total de 53 qui étaient en lice.
La Coalition des Forces  du Changement Démocratique (CFCD, ex-opposition) a remporté dix sièges, dont cinq vont au rassemblement des forces démocratiques, et trois aux islamistes "réformateurs centristes".
24 janvier : Dépôt de la candidature de MM. Mohamed Ahmed Ould Babahmed Ould Salihi, Mohamed Khouna Ould Haidalla, Sarr Ibrahima,  Isselmou Ould Moustapha, Mohamed Ould Cheikhna, Saleh Ould Hanenna, Mohamed Ould Mohamed El Moctar Ould Towmi et Bâ Mamadou Alassane à la présidence de la République comme vous pouvez le voir le «Pechmerguisme» ne se limite plus aux media,  il s’est étendu à la présidentielle.
27 janvier : discours du Colonel Ely Ould Mohamed Vall président du CMJD chef de l’Etat sur les questions de l’heure et notamment sur  le vote blanc. Une tempête va secouer la scène politique.
31 janvier : Le candidat Sidi Ould Cheikh Abdellahi  donne une conférence de presse à l’Hôtel El Khater. Entouré de son staff et des dirigeants de la coalition «El Mithagh» qui regroupe 18 partis et formations,
1 février 2007 : La Coalition des Forces du Changement Démocratique (CFCD)  organise un meeting impressionnant au stade de la capitale à Nouakchott. Après les interventions des responsables  des partis membres de la CFCD Messaoud Ould Boulkheir donne le ton : «Je voudrais remercier ces foules venues nombreuses exprimer leur mécontentement par rapport au discours prononcé le 27 janvier par le chef de l’Etat. Ces foules sont venues exprimer leur refus de ce discours, dans le fond et dans la forme. Ce discours nous a troublé. Nous n’avons pu y cerner le vrai du faux .Mais ce que nous demandons est clair : c’est la neutralité totale, qu’on cesse d’orienter les cadres, les notables et les porteurs de voix. Nous pensions qu’Ely Ould Mohamed Vall est venu effacer les traces laissées par son prédécesseur, mais nous avons compris que Maaouya ne faisait qu’exécuter les plans et projets d’Ely.»
2 février : Le ministère de l’intérieur rend publique la liste définitive des candidats à la présidence de la République pour 2007 ;
7 février : Les Réformateurs centristes (islamistes) déclarent leur soutien à Saleh Ould Hanenna ;
10 février : Cheikha Moza Bent Nacer El Mesned, épouse de l’Emir du Qatar a entamé entre le 10 et le 11 février, une visite en Mauritanie. Son Altesse a inauguré au cours de cette visite, des projets qu’elle a financés dans notre pays et posé la première pierre pour d’autres projets en voie de réalisation.
15 février : Fin du détournement de l’avion d’Air Mauritanie : Le pirate de l’air a été maîtrisé par les passagers. Le détournement d’un Boeing 737 d’Air Mauritanie pris en otage  lors d’un vol intérieur avait pris fin aux Canaries. Un seul suspect a été arrêté. Il est sahraoui.
19 février : Trente neuf détenus de droit commun  se sont évadés, de la prison civile de Nouakchott, à travers un tunnel qu’ils ont patiemment creusé et qui conduit à l’extérieur de la prison. Parmi les évadés figurent des criminels très dangereux.
C’est la troisième évasion spectaculaire de cette prison depuis novembre 2004. La première remonte au 10 novembre 2004 quand 9 dangereux criminels impliqués dans des meurtres ont pris la poudre d’escampette après avoir dit-on jetés du piment dans les yeux de leur geôlier.
La seconde évasion remonte au mois d’avril 2006 quand trois détenus salafistes présentés comme dangereux se sont évadés en plein jour
20 février : Le président du Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) supervise le démarrage de l’extraction du cuivre et de l’or de Guelb Mogrein ;
24 février : Démarrage de la campagne électorale pour la présidentielle de mars 2007.
La campagne pour l’élection présidentielle du 11 mars en Mauritanie, dernière étape du processus du retour du pouvoir aux civils après un coup d’Etat militaire en 2005, a débuté à 00h00 La campagne, dont le terme est prévu le 9 mars, va mobiliser 19 candidats 
7 mars : Le conseil des ministres adopte, une loi portant statut de l’Opposition démocratique ;
11 mars : Après le premier tour organisé le 11 mars, un second tour de l’élection présidentielle allait opposer le 25 mars prochain Sidi Ould Cheikh Abdallahi et Ahmed Ould Daddah. Les premières tendances annoncées officiellement se sont maintenues.
Sur plus de 80 % des résultats publiés par le ministère de l’intérieur, Ould Cheikh Abdallahi a obtenu 22,76% des voix. Il est suivi de prés par Ahmed Ould Daddah avec 21,46%.
Les deux favoris pour le second tour sont suivis par Zeine Ould Zeidane qui a dépassé la barre de 14% au premier tour. Messaoud Ould Boulkheir est venu  en quatrième position suivi de Sarr Ibrahima qui occupe la cinquième place. Saleh Ould Hannena est venu en sixième position suivi de Mohamed Ould Maouloud. On sait maintenant qui pèse quoi.
12 mars : Une agression sanglante est perpétrée à Kaédi la capitale du Gorgol, où un garde a été tué par des hommes armés qui ont tiré sur la moughataa où se déroulaient des opérations de décompte du vote de la présidentielle de dimanche. Une source sécuritaire avait déclaré que la préfecture de Kaédi a essuyé une rafale d’arme automatique à 2 Heures du matin du lundi 12 mars et que les auteurs de l’agression sont toujours recherchés.
15 mars : Le Conseil constitutionnel proclame officiellement les résultats du premier tour de la présidentielle et décide que le second tour opposera MM. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi et Ahmed Ould Daddah ;
22 mars : Face à face télévisé de 3 heures de entre les deux candidats Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi et Ahmed Ould Daddah ;
25 mars : Organisation du second tour de l’élection présidentielle. Sidi Ould Cheikh Abdellahi élu président de la République
29 mars : Le Conseil constitutionnel proclame les résultats définitifs du second tour de l’élection présidentielle ;
31 mars : Le premier ministre Sidi Mohamed Ould Boubacar présente au président du CMJD la démission du gouvernement de transition ;
9 avril : Les leaders et partis politiques ayant perdu aux élections présidentielles «tendent la perche» et expriment leur disponibilité à l’égard du président élu dans le cadre d’un gouvernement d’union nationale. Ahmed Ould Daddah le porte-parole du groupe a organisé une conférence de presse pour l’annoncer A l’ouverture de la conférence de presse Ould Daddah entouré de Saleh Ould Hannena et Sarr Ibrahima Moctar a déclaré  que les partis et personnalités ont voulu organiser ce point de presse pour exprimer une position qu’ils considèrent au service de la démocratie et du changement. Une position essentiellement politique dira-t-il, que nous avons voulu exprimer dans ce silence assourdissant pour donner un signe d’encouragement à la démocratie et au changement. En réalité la CFCD voulait apporter son soutien au président face à la grogne du Mithagh et des indépendants qui voulaient faire main basse sur le gouvernement en gestation.
13 avril : Six jihadistes, cinq mauritaniens et un marocain, arrêtés deux semaines auparavant  à Nouakchott en possession d’armes et de munitions, ont été inculpés par la justice mauritanienne d’"activités terroristes". Ces cinq suspects sont les mauritaniens Ahmed Ould Abbass, Mohmed Ould Ahmedy, Brahim Ould sid Ely, Abdallahi Ould Jiddou et le Marocain Ahmed Ould Hassouna. Le sixième homme -Mohamed Yahya Ould Mohamed Fadel- est poursuivi du chef d’accusation de "blanchiment d’argent pour financer des organisations terroristes selon  le procureur Mohamed Mahmoud Ould Talhata.
Lors de leur arrestation, les six prévenus détenaient des armes et des munitions de type Kalachnikov, ainsi que des obus pour lance-grenades. Recherchés depuis trois mois, ils ont été arrêtés sur la base de renseignement très précis.
19 avril : Le président de la République élu prête serment en présence de plusieurs chefs d’Etats et de gouvernement;
20 avril : Désignation de M. Zein Ould Zeidane comme Premier ministre ;
27 avril : formation du nouveau  gouvernement
26 avril : Election de Messaoud Ould Boulkheir président de l’Assemblée nationale et de Ba M’baré président du Sénat ;
2 mai : Découverte d’une  grande opération de trafic de drogue à Nouadhibou, saisie d’un avion et de 620 kgs de cocaïne.
21 mai : Ahmed Ould Daddah, a accusé d’anciens membres du CMJD  de jouer "un rôle encore prépondérant dans la vie politique" en Mauritanie. "Des éléments de l’ancien Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) jouent encore un rôle prépondérant dans la vie politique du pays, notamment dans les nominations aux postes importants et dans les décisions qui sont du ressort du président de la République", a déclaré M. Ould Daddah, leader du Rassemblement des forces démocratiques (RFD), lors d’une conférence de presse à Nouakchott."Cette situation est inacceptable et constitue une atteinte à la Constitution et aux traditions démocratiques. C’est un amalgame auquel nous souhaitons qu’il soit mis fin rapidement", a ajouté M. Ould Daddah. Ahmed Ould Daddah a également critiqué "le rendement du gouvernement" du Premier ministre Zeine Ould Zeidane, qui, selon lui, "manque d’initiative, de force et de célérité dans l’action" face aux problèmes sociaux.
6 juin : La Cour criminelle de Nouakchott  libère  les salafistes détenus depuis mars 2005 sous Ould Taya ;
6 juin : Le président de la République cède le quart de son traitement  au Trésor public et les ministres font de même ;
13 juin : Création d’une haute Cour de justice  chargée de juger les hauts responsables notament le president de la Republique et les ministres;
25 juin : début du procès d’une deuxième vague comprenant  quatorze jeunes salafistes arrêtés pour la plupart entre mai et décembre 2006 et parmi lesquels figurent deux prévenus qui ont directement participé à l’attaque de Lemgheiti en juin 2005.
29 juin : Le Président de la République, prononce  son premier discours à la nation, après son investiture le 19 avril. Dans ce discours, il  a abordé l’esclavage, le passif humanitaire et le retour des mauritaniens déportés au Sénégal et au Mali. Le président Ould Cheikh Abdellahi, a présenté des excuses aux victimes des violations passées des droits de l’homme, notamment les mauritaniens réfugiés au Sénégal et au Mali. "Je voudrais ici, au nom de la République, exprimer ma compassion à l’égard de toutes les victimes de ces années sombres", a affirmé le Président qui a assuré que "l’Etat assumera entièrement sa responsabilité pour assurer le retour dans la dignité de tous les citoyens actuellement réfugiés à l’extérieur du pays".
4 juillet : Le ministre de la justice a affirmé au cours d’une plénière du Parlement et en réponse aux questions orales des parlementaires mauritaniens que la Mauritanie n’abritait pas de prisons secrètes de la CIA (services secrets américains). "Il n’y a pas de prisons secrètes américaines chez-nous. Nous sommes un gouvernement élu dans un pays démocratique, nous respectons les droits de l’homme", a déclaré Limam Ould Teguedi devant l’assemblée nationale.
Le journal américain, «The New Yorker», avait publié des informations, reprises dans la presse mauritanienne et française, selon lesquelles des prisons secrètes de la CIA existeraient dans le sud-est mauritanien, notamment à Walata et Ichimmim, deux localités proches du Mali.
31 juillet : verdict de la cour criminelle de Nouakchott dans l’affaire de la deuxième vague de  salafistes. Trois condamnations à des peines légères et acquittement pour le reste des prévenus. Le crime d’appartenance à des réseaux terroristes n’a pas été retenu. Leur crime, c’est le faux et l’usage de faux,  a décrété la cour. Devant la clémence du verdict le parquet fait appel.
16 juillet : La Commission ministérielle chargée des déportés et du passif humanitaire entame une tournée au Sénégal. Les CAPEC introduisent le crédit islamique ;
18 juillet : Le président de la République inaugure la mine d’or de Taziast ;
3 août : Légalisation d’un parti islamiste : le Rassemblement National pour la Reforme et la Démocratie (RNRD).
3 août : Signature d’un mémorandum pour la construction d’un chemin de fer entre Nouakchott et Kaédi ;

 7 aout  : La ville de Tintane est inondée suite des pluies diluviennes
9 août : Les députés approuvent la loi criminalisant et sanctionnant l’esclavage ;
12 août :Le police  découvre 830 Kgs de cocaïne cachés sous des sacs de riz dans un minibus en stationnement dans lequel il y avait  21 sacs de 50kg remplis de cocaïne dissimulés sous des sacs de riz. La drogue était emballée dans 761 paquets pesant chacun, 1,13 kgs.
18 août : Le congrès extraordinaire de l’AJD, dit "Congrès de la réconciliation nationale et de l’élargissement"s’ouvre à l’Ancienne Maison des. M. Cissé Amadou Cheikhou Premier secrétaire de l’AJD a souligné que le congrès est un événement important qui se tient dans un contexte particulier où la Mauritanie a enregistré de bonds qualitatifs en matière de démocratie avant de souligner que la candidature de M Sarr Ibrahima Moctar (qui a recueilli plus de 7% des suffrages aux élections présidentielles de mars 2007) a crée un véritable mouvement de convergence de plusieurs dizaines de milliers de militants vers le MRN. C’est en tirant la leçon de cet afflux massif vers le MRN que l’AJD -indique M. Cissé- a décidé suite aux assises de son conseil national de mettre l’AJD à la disposition du MRN . Le congrès va être donc l’acte d’appropriation de l’AJD par le MRN
22 août : Le Conseil des ministres crée un fonds spécial pour la reconstruction de Tintane;
29 août : Deux femmes nommées Gouverneurs. Une première en Mauritanie. Deux femmes deviennent ainsi gouverneurs de régions, le poste le plus élevé de la hiérarchie de l’Administration au niveau régional. Madame Khadijettou Mint Boubou, ancien ministre, précédemment directrice générale de l’Office National du Tourisme a été nommée Wali de l’Inchiri, tandis que Madame Lemina Mint Moma a été nommée Wali du Tagant. Madame Mint Moma est administrateur. Elle a été longtemps Wali adjoint à la Wilaya de Nouakchott. La nomination de ces deux femmes dénote d’une volonté réelle de donner leurs chances aux femmes dans ce pays.
 ►5 septembre : Immobilisation en France des deux avions d’Air Mauritanie. Les différents partenaires devaient "en principe" débloquer 2,7 millions de dollars, montant total dû à International Lease Finance Corporation (ILFC), société américaine de crédit-bail à l’origine d’une procédure judiciaire contre Air Mauritanie pour non-paiement.
26 septembre : Le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi reçoit une délégation des forces de libération africaines de la Mauritanie (Flam). L’audience s’est déroulée à New York, en marge de l’assemblée générale de l’ONU à laquelle participe le président Ould Cheikh Abdallahi. La délégation des Flam comprenait leur président, Samba Thiam, et Mamadou Barry secrétaire général de la section nord américaine des Flam. Selon le Porte-parole des Flam, les deux parties ont eu lors de l’audience des échanges sur le retour des réfugiés, le passif humanitaire, l’esclavage, la gestion de l’Etat, la consolidation de la démocratie et sur le retour éventuel des Flam en Mauritanie.
27 septembre : Woodside cède ses actifs dans le puits pétrolier Chinguitt en Mauritanie pour 418 millions de dollars à une société malaisienne Petronas ;
29 septembre : Ouverture des travaux de la troisième  session du conseil national de l’APP le président Ould Boulkheir, a présenté un rapport moral dans lequel, il a abordé les multiples étapes qui ont jalonné depuis lors, le parcours du parti soulignant que son  parti fut  le seul durant la transition, à être resté intransigeant avec le CMJD pour qu’il respecte ses engagements en débarrassant le plancher à la date prévue.. Le président de l’APP a déclaré que les résultats enregistrés par l’APP au cours des élections sont venus en dessous des attentes et ne reflétaient  guère le poids réel du parti, mais qu’elles ont démontré néanmoins, que l’APP reste une équation difficile sur l’échiquier . Il a justifié la faiblesse des résultats de son parti par la faiblesse des moyens matériels qui ont fait que l’APP n’a pu déposer partout des listes dénonçant aussi  «l’esprit opportuniste, l’esprit claniste, les guéguerres intestines, le m’as-tu vu, et l’engouement pour les têtes de listes, des attitudes étrangères à l’APP» a-t-il dit.
Le Président de l’APP a exprimé la satisfaction de son parti quant au respect par le candidat Sidi Ould Cheikh Abdellahi des engagements politiques fondamentaux pris tout en exprimant que l’APP reste dans l’attente de la rupture des relations diplomatiques avec «l’entité sioniste» .
10 octobre : Le ministre des Mines réagit aux rumeurs de «bradage» de la SNIM vehiculées par l’Opposition démocratique sur le «bradage» d’une part du capital de la SNIM, Mohamed El Moctar Ould Mohamed El Hacen,ministre du Pétrole et des ¨Mines déclare le 10 octobre au cours d’une conférence de presse que la conjoncture internationale favorable de la vente du fer liée à la forte demande des pays asiatiques et la concurrence des pays producteurs notamment de la sous région (Sénégal et Guinée) qui ont scellé récemment des accords de production de fer avec Arcelor Mittal et Rintito, ont conduit la SNIM à entreprendre, l’année dernière , une étude stratégique de son développement et que les résultats d’une telle étude seront soumises au Parlement.
11 octobre : Une nouvelle chaîne de télévision publique, TVM plus, a été lancée. Ses programmes accorderont davantage de temps d’antenne aux langues nationales de Mauritanie. Les émissions de la première journée de diffusion ont été axées tournée sur les préoccupations populaires avec des plages horaires privilégiant les langues nationales Pulaar, Soninké et Wolof
16 octobre : El-Khalil Ould N’Tahah, Hadrami Ould N’Tahah et Mohamed Ould Sid’Elkheir trois jeunes Mauritaniens, interpellés à Nouakchott dans une affaire d’achat d’explosifs ont été inculpés pour appartenance ou participation à des réseaux terroristes.
20 octobre : Neuf personnes ont été arrêtées pour leur implication dans une opération de trafic de drogue en Mauritanie ayant porté sur 5,3 tonnes de hachich. Les neuf personnes,( cinq marocains et quatre mauritaniens) ont été arrêtés, à l’issue de la fouille de deux camions chargés de légumes en provenance du Maroc. La drogue saisie, dont la valeur est estimée à 8 millions de dollars, était soigneusement dissimulée dans 206 cartons déposés sous le chargement des légumes, La drogue a été saisie sur la route de Nouadhibou, à l’entrée de Nouakchott
23 octobre : Dans l’après-midi à 15H 02 mn GMT, à un kilomètre de la base marine de Nouakchott, quatre hommes de teints clairs montant à bord d’une land cruiser Pick up de couleur beige non immatriculée, ont devancé et barré la route à un véhicule Toyota léger qu’ils suivaient, et qui convoyait des fonds de la douane du Port autonome de Nouakchott , destinés au Trésor public.Trois des assaillants dont l’un armé d’une arme automatique de type «Seminov» sont descendus de la Pick up. Après un tir de sommation qui a dû terroriser les occupants de la petite voiture, ils leur ont extorqué des fonds d’un montant de 56.000. 000 d’UM avant de leur prendre les clés de leur voiture et de filer en trombe en direction du centre ville de Nouakchott.
29 octobre : Visite du président de la République en France les 29 et 30 octobre 2007. Au cours de cette visite, le président de la République a rencontré son homologue français, le président Nicolas Sarkozy

2 novembre : Les factures d’eau et d’électricité  vont augmenter, a annoncé Oumar Ould Yali le ministre de l’Hydraulique et de l’Energie. "La hausse de prix s’explique par la hausse des prix des hydrocarbures sur le marché international", a déclaré le ministre lors d’une conférence de presse. Ainsi, les "catégories dont la consommation est très faible" verront leurs factures augmenter de 5% et celles dont les besoins en électricité "dépassent la moyenne" seront surtaxés de 21%, a-t-il expliqué. De la vraie discrimination !
3 Novembre : mouvements scolaires aux Hodhs, en Assaba, au Brakna, à Zoueratte au Guidimagha et à Nouadhibou. Bilan 1 mort à Kankossa et plusieurs blessés.
5 Novembre : Conscience et Résistance (CR) sort de la clandestinité. Les congressistes de l’organisation en conclave à Nouakchott les 2 et 4 novembre au titre du «Congrès Saidou Kane» ont décidé de sortir de la clandestinité à l’issue d’ un moratoire d’observation de 6 mois qu’ils ont donné au gouvernement issu des élections de mars 2007. CR intègre le champ politique pour devenir une association à caractère politique engagée à poursuivre, son combat en faveur des droits humains.
6 novembre : La Mauritanie adhère au Processus de Barcelone ;
7 novembre : Qatar Steel relève sa participation dans le projet El Aouj à 49,9% ;
7 novembre : Le Conseil des ministres tient pour la première fois sa réunion hebdomadaire en dehors de Nouakchott ;
10 novembre : Le Gouvernement de Zeine Ould Zeidane  annoncé par la voix de son porte parole Aziz Ould Dahi qu’il procédera au plus tard le 13 novembre à la distribution gratuite d’une 6605 tonnes de produits alimentaires aux populations pauvres en plus du lancement d’un programme d’activités génératrices de revenus et la disponibilisation des denrées de première nécessité en quantités suffisantes. Un montant de 1 127 000 000 d’UM a été affecté à des programmes de lutte contre le chômage et à des petits projets.
Une avance remboursable sans intérêts de 2.500 000. 000 UM avait également été accordée à la SONIMEX afin de lui permettre de stabiliser le prix de la farine et de maîtriser la spéculation qui s’opère au niveau du marché sur les denrées essentielles. Dans le même ordre d’idées l’Etat avait envisagé de reconstituer le stock national de sécurité alimentaire tant au niveau central que local et de fournir les aliments de bétail dans les régions à fort déficit pluviométrique au titre de l’hivernage 2007.
11 novembre : Le président fédéral allemand Horst Kohler entame une visite de quatre jours en Mauritanie. Le président Kohler a discuté avec le chef de l’Etat  les relations bilatérales, la situation au Maghreb et la lutte antiterroriste. L’Allemagne est un partenaire privilégié de la Mauritanie à laquelle elle apporte une aide au développement multiforme

15 novembre : Le Président de la République  rendu visite  au Commissariat Chargé de la Protection Sociale et de la Sécurité Alimentaire (CCPSSA) et à la direction générale de la SONIMEX. Objet de la visite  examiner la mise en œuvre du programme d’urgence lancé le 9 novembre pour calmer les manifestations.

20 novembre : Démarrage des Journées de concertations sur les réfugiés et le passif humanitaire avec 1000 participants ;
23 novembre : Le Syndicat Professionnel des Médecins Spécialistes (UMSM) a déposé un préavis de grève pour le 3/12/2007. La décision a été annoncée dans un  préavis adressé le 16 novembre 2007 au Ministre de la Santé.
1 décembre : Le projet de loi de finances 2008 arrêté à un montant global de 228.825.000.000 Ouguiyas a été approuvé par le conseil des ministres.
4 décembre : Tenue du Groupe consultatif pour la Mauritanie à Paris. La Mauritanie obtient des promesses d’investissements de plus de 2 milliards de dollars.
12 décembre : Adoption du vendredi comme repos hebdomadaire, du samedi comme repos complémentaire et fixation des horaires du travail de 8h à 16h ;
24 décembre : Assassinat de 4 touristes français près d’Aleg par deux jeunes salafistes acquittés par la justice mauritanienne le 31 juillet 2007;
27 décembre : Le Premier ministre Zeine Ould Zeidane présente devant le Parlement son bilan et sa déclaration de politique générale pour 2008.
27 décembre: Mort de 3 soldats pris dans une embuscade armée près de la base d’El Ghallaouiya, dans le nord du pays.
Les 26, 27 et 28 décembre : Le  palais des congrès de Nouakchott a abrité sous la supervision de Yahya Ould Ahmed Waghef le ministre secrétaire général de la présidence les travaux de l’assemblée constituante du parti presidendiel : le PNDD, une pale copie du PRDS avec l’assurance et l’arrogance en moins.
30 décembre: Fin des journées de concertation  sur l’avant projet de loi devant régir la société civile. Le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile, M. Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil  a indiqué à la clôture des journées qu’il s’agit de mettre sur pied une société civile sur des bases claires et solides nonobstant les  intérêts personnels ou l’anarchie et la complaisance.
30 décembre :  Le président de la République reçoit, M. Lamine Cissé le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest  M. Cissé venait de  prendre la direction du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest à Dakar en remplacement de votre compatriote l’Ambassadeur Ahmedou Ould Abdella.
31 décembre : Sous la présidence du premier vice président de l’assemblée nationale M Baba Ould Sidi (qui assure depuis quelques mois  l’intérim du président Messaoud Ould Boulkheir empêché pour des raisons de santé), la conférence des présidents à l’assemblée nationale a fixé un calendrier pour auditionner certains membres du gouvernement qui doivent ainsi  répondre à  une dizaine de questions  orales posées par les députés.
Rassemblées par IOM


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés