Facebook
Écoutons ces couleurs chaudes…   
03/10/2014

Le mode est petit… mais pas la Chine. L’art non plus, quelle que soit par ailleurs sa couleur. Vous, vous appelez ça, des couleurs chaudes ? Celles de ces toiles ? Certainement, comme tous les connaisseurs. Moi, je constate seulement qu’elles sont surtout les couleurs du Sahara, les couleurs de mon territoire.



 Et ça, j’adore... à l’instar de l’auteure qui, elle aussi,  est du même pays où elle vit toujours.
 
Ces deux tableaux sont l’oeuvre de l’artiste plasticienne khadijetou Mint Smail, (v. images jointes).
 Je viens de les commander et d’avoir l’assurance de les obtenir pour la décoration de mon Bureau à l’Ambassade de Mauritanie à Beijing. Et de cette façon, notre galerie continue de s’enrichir.
 Voilà qui ne manquera pas de faire un grand plaisir à son fondateur qui y veille toujours : l’Ambassadeur Doudou Bal. Et si certains estimaient, en ce qui me concerne, que ça ’’fait fayot’’, je m’en fiche éperdument.
 
 Quoi en effet de plus exaltant et plus honorable que d’admirer et promouvoir l’art et la culture de son pays ! Qu’il aille au diable, celui qui ne comprend pas ce minimum de civilité !! Il n’a qu’à brûler son mauvais esprit ailleurs.
Ô oui ! Ces beaux objets d’art plasticien donnent effectivement de la chaleur. Mais à qui ? Certainement pas à ce genre d’esprit tordu.
Telle est ma lecture personnelle de leurs couleurs chaudes.
 
Elles nous parlent, ces toiles: à nous les Mauritaniens, nous citoyens qui portons ce pays dans nos cœurs et dans notre conscience.
 Écoutons-les attentivement... captons cette lumière chaude qu’elles nous envoient et renvoient.
 
 Beijing, octobre 2014
El Boukhary Mohamed Mouemel


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés