TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Mauritanie-Espagne : Des journées d’échanges au profit des artistes peintres   
08/12/2007

Un atelier hispano-mauritanien d’échanges d’expériences dans le domaine de la culture a été organisé du 03 au 07 Décembre dernier à Nouakchott dans la maison des artistes peintres mauritaniens. Sur initiative de la coopération espagnole relevant de l’Ambassade d’Espagne à Nouakchott, trois femmes artistes peintres espagnoles, notamment Mme Loula Del Castelo, Melles Noémi et Moneiba, ont effectué le déplacement pour venir échanger, avec leurs homologues mauritaniennes leur savoir faire dans les domaines aussi variés de la peinture, de la gravure etc.



Aux premiers jours, Mme Aminata Sow, Aïcha Fall, Zeinabou Mint Cheikh, les sœurs Hakima Dria et Amal Dria deux marocaines qui vivent en Mauritanie depuis 11 ans et Banna Sow, des femmes artistes mauritaniennes ont tenu à démontrer leur expérience culturelle dans ces domaines précités. Les espagnoles, elles, ont également démontré leurs talents dans ce domaine.
La maison des artistes a vécu des moments agréables d’échanges entre les deux parties qui ont revisité l’essentiel de ce qu’elles ont appris des années durant. Une première expérience qui s’est avérée fructueuse et bénéfique selon les partenaires.
Le dernier jour sanctionnant la fin des travaux, a été consacré à l’exposition des tableaux peints par ces femmes artistes. Des invités de marques ont assisté à cette exposition et qui n’ont pas manqué, eux aussi, d’apprécier le travail abattu par ces braves femmes. A les voir à l’œuvre, vous avez la sensation d’être devant des professionnelles du métier et les explications fournies de part et d’autres ainsi que les tableaux peints en rapport avec les thèmes d’actualité comme la solidarité, la capacité féminine, Mujeres, la lutte contre l’obésité, la gloire de la femme, la femme au foyer … entre autres thèmes, montrent l’esprit d’initiative et d’inspiration de ces femmes artistes. Mme Loula Del Castelo, la doyenne et en vraie professionnelle a séduit plus d’un par les procédés esthétiques qui ont jalonné tout le processus culturel.
Du côté des mauritaniennes, elles ont toutes apprécié les résultats de cette première expérience. « C’est un grand pas franchi dans le cadre de ces journées d’échange » a déclaré Hakima. Pour Bana Sow, « les Espagnoles ont apprécié notre travail et c’est ce qui est réconfortant ». Aïssata Fall, elle, s’est réjouie de l’expérience mais aussi souhaite l’organisation d’un autre atelier car celui-ci leur a permis de « vivre des moments excellents d’échanges » Quant à Amy Sow, « cet échange nous a aidé. C’est une opportunité qui nous a été donnée d’échanger nos expériences. Nous avons montré nos techniques dans le métier et nos amies ont apprécié, c’est l’essentiel. Aujourd’hui, nous vivons les résultats de nos travaux, c’est agréable ». Pour Amal Dria, « c’est une semaine très intéressante. L’initiative a été bonne et profitable à toutes les deux parties parce que nous avons appris les techniques de gravures et autres choses ». Zeinabou Mint Cheikh en compagnie de ses parents venus voir son travail, a qualifié la rencontre, « d’atelier réussi car nous avons échangé et appris beaucoup de choses, notamment les techniques de peinture, de gravure etc. ».
Pour les Espagnoles, la motivation des Mauritaniennes a été une surprise. « Nous avons vu les mauritaniennes à l’œuvre et on n’en revenait pas ! C’est extraordinaire surtout qu’il y a beaucoup de solidarité et d’échanges et on n’avait pas besoin de beaucoup de moyens pour le faire » déclarent Moneiba et Noémi. Quant à Loula, la doyenne, elle a trouvé que «le travail est très vivant et très fort. Il y a la couleur chaude africaine et tout cela s’est fait dans une plus grande créativité ».
Madame Elena Vicario, chargée d’affaires culturelles à l’Ambassade d’Espagne a déclaré : «c’est l’aspect relationnel des artistes qui ont échangé de bonnes expérience qui compte. Nous essayons, de notre côté, d’intensifier les efforts dans le cadre culturel ».

Compte rendu Ibou Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés