TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Nouveau Gouvernement : La stabilité dans le changement   
24/08/2014

L’ex- Premier ministre Dr Moulaye Ould Mohamed Leghdaf en poste depuis août 2008 a présenté mercredi 20 août 2014 sa démission et celle de son Gouvernement au Président Mohamed Ould Abdel Aziz . Yahya Ould Hademine  le ministre de l’Equipement et des Transports du Gouvernement démissionnaire...



...a été nommé Premier ministre et a  «proposé» un nouveau cabinet ministériel  remplaçant  l’équipe formée le 12 février2014.  Les  deux Premiers ministre (sortant et entrant) sont tous, originaires du Hodh Charghi,  région d’où sont généralement choisis  les premiers ministres suivant une règle non écrite,  remise en cause à trois reprises :  une fois en  1992 , puis 2005 et en 2008. 

Ould Hademine était  entré au Gouvernement comme ministre de l’Equipement  à la faveur d’un remaniemepent opéré en décembre 2010. Surnommé «Bulldozer  du Gouvernement»,  il est  l’un de rares membres de l’équipe sortante ,  à pouvoir se prévaloir d’un bilan avec des réalisations englobant, outre, des routes,  des ports, des aéroports ainsi  que dans le transport aérien et terrestre, même si ce dernier est encore  dominé par une l’  anarchie  en dépit  des tentatives d’organisation. Il faisait  partie d’un lot de «premiers ministrables »  au sein de l’équipe sortante parmi lesquels Brahim Ould Mohamed El Moctar et Mohamed  Salem Ould Béchir.


Le nouveau gouvernement proclamé de nuit, a suivi d’une journée la désignation du Premier ministre : c’est la stabilité dans le changement avec une nouvelle-ancienne équipe légèrement remaniée.  20 ministres  du Gouvernement démissionnaires de Dr Moulaye Ould Mohamed Leghdaf  ont été reconduits  dans leurs postes ou auront changé de portefeuille. 8 ministres nouveaux ont fait leur entrée au Gouvernement :  Hindou Ainina  (Affaires Maghrébines) , Ahmed Ehel Daoud, (Affaires islamiques ),  Ismaël Sadegh (Urbanisme) , Dr Isselkou Izidbih (Equipement) ,  Dr Sidi Salem (Enseignement supérieur) , Mohamed Lemine El Mamy (Emploi),  Halimata Sow (Jeunesse et Sports)  et Izidbih Mohamed Mahmoud (Relations avec le parlement).      6 ministres  ont été remerciés : Idey (Défense),  Neini  (Affaires islamiques),  Ismael Bodde (Emploi),  Mint Agatt (Affaires Maghrébines), Maham (Communication)  et Bekaye Abdel Malek (Enseignement supérieur).

Au niveau de l’architecture, le nombre des départements ministériels passe de 27 à 28. Un  ministère de l’Elevage a été créé allégeant le département de l’Agriculture d’un si lourd fardeau, un ministère cesse de prendre en charge la Communication  laissant les medias sans tutelle pour se limiter aux relations avec le parlement et la société civile et un autre ministère a été scindé en deux : la Jeunesse et les Sports deviennent ministère à part entière  et   la Culture est restée ministère   se voyant  rattacher  l’Artisanat  qui relevait jusque-là,  du ministère du Commerce et Tourisme. 

Quelles explications   peut-on donner à ce Gouvernement ? D’abord  que c’est un gouvernement de continuité en matière de dosage régionaux et ethniques intermittents et  de politique intérieure, de sécurité,  de diplomatie  et de chantiers entamés.

La nouvelle équipe est  attendue sur plusieurs fronts : sur le plan politique  avec  la  crise de confiance avec l’opposition qui a boycotté les élections locales et présidentielles ainsi  que  par la jeunesse qui a été bercée des années durant par le slogan du « renouvellement de la classe politique»  et enfin par  les femmes  qui aspiraient à une meilleure représentativité. Il  va falloir déchanter au moins en ce qui concerne  la crise de confiance avec l’opposition car Ould Hademine  n’est pas réputé tendre avec cette dernière et pourrait donc  ne pas être l’homme de l’ouverture souhaitée.

Les jeunes peuvent quant à eux  s’estimer -sauf boulimie et attendant le Haut Conseil de la Jeunesse-  avoir été bien représentés par Daoud  le ministre des affaires islamiques et Halimata, la ministre de la jeunesse et des sports. 

Les femmes  qui ont gagné du grade avec  7 portefeuilles et la montée de Mme Awa Tandia comme ministre secrétaire générale du Gouvernement,  ne peuvent pas être aussi mieux représentées que par la journaliste Hindou mint Ainina l’une des plus belles plumes du pays  nommée ministre des Affaires Maghrébo- Africaines et cette fois,  des Mauritaniens de l’Etranger : La dame vaut un bataillon.  Les assaillants du «Calame» s’en souviennent,  dit-on .

La formation de la nouvelle équipe  soulève assez de interrogations : Est-il vrai que des protégés de quelques hauts gradés ont été mis à la porte,  malgré tout ? Quel point chute digne de  l’ex-Premier ministre Dr Moulaye Ould Mohamed Leghdaf ? Quel président pour le parti au pouvoir Union pour la république (UPR)  dont le président Dr isselkou Izidbih a été nommé ministre de l’Equipement ? Quelle coordination avec la majorité politique dont seulement deux partis: UDP et Al Karama sont représentés  au Gouvernement ?  Quel avenir pour la lutte contre la gabegie avec un ex-client de la cour des comptes sommé de rembourser 200 millions en 2010 et nommé ministre dans ce Gouvernement ? Et quelles réponses aux multiples manifestes notamment celui du «negro-mauritanien opprimé» , et ceux,  pour les  droits des Haratines et des Forgerons ?

Mais en attendant, il y a  une urgence.  Le Gouvernement se doit de retrousser les manches  pour une mission beaucoup plus simple :  évacuer,  les eaux de pluie qui stagnent , chaque année,  partout à Nouakchott, notre capitale .Et qui sont venues cette année avec le nouveau Gouvernement.
IOMS


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2014 Tous droits reservés