Facebook
Cela suffit!   
13/11/2007

Encore une fois nos élites se paient nos pauvres têtes de citoyens tout juste bons à meubler la galerie !
Il y a plus d’un an on nous a abreuvés à souhait de déclarations sur les faux chiffres de l’ère Taya, souvent par ceux-là mêmes qui les avaient préparés. Les faux chiffres sur le budget ; sur les dépenses ; sur l’inflation ; sur les devises et plus encore.



L’objectif est constamment le même : justifier ; se justifier ; défendre ; se défendre. Mais qui veut bien défendre les mauritaniens, les pauvres mauritaniens sollicités par tous au moment des suffrages avec promesses en tous genres, mais au moment de rendre les comptes, que de mots pour expliquer que ce qui devrait être fait ne peut se faire et que ce qui s’est fait ne pouvait être fait autrement.
Que des responsables à la base de l’échelle hiérarchique se comportent ainsi peut être compris. Mais il est inadmissible que ce soit les plus hauts responsables qui nous enlèvent tout espoir de savoir, des raisons qui font que rien ne va dans le pays. On ne peut qu’être profondément déçus quand c’est un Premier Ministre qui nous dit : en dépit de ce que vous écrivez… en dépit de ce qui se dit… en dépit de ce que dit l’opposition, en dépit du souhait des élus… c’est moi qui ai raison et c’est tout le monde qui a tort.
Nos responsables n’ont pas encore compris que ce que nous demandons ce ne sont pas des justifications, des discours vides.
Ce que nous demandons c’est la vérité; la vérité toute simple et non une suite d’affirmations qui ne recoupent guère avec notre quotidien.
Cela suffit.
IOM


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés