Facebook
RIM-FMI:Double satisfaction teintée d’inquiétudes sur fond d’optimisme   
25/10/2011

M. Amine Mati chef de la mission du FMI qui a séjourné 15 jours en Mauritanie pour examiner l’évolution récente de l’économie mauritanienne dans le cadre de la troisième revue de l’accord triennal 2010-2012 de la Facilité Elargie de Crédit (FEC), un instrument qui...



...apporte un soutien financier à moyen terme aux pays à faible revenu, a présenté son évaluation lors d’un point de presse organisé le 24 octobre à Nouakchott conjointement avec MM. Sid’Ahmed Ould Raiss et Thiam Diombar, respectivement Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie et Ministre de Finances.
M. Mati a indiqué que le taux de croissance se situerait autour de 4,8% en 2011 malgré les difficultés du secteur agricole durement frappé cette année, par la sécheresse et souligné que l’inflation a été maintenue en dessous de 6% malgré les hausses de prix des produits pétroliers.
Il a qualifié ces résultats de satisfaisants, annoncé le soutien du FMI à "un plan d’urgence" que le gouvernement envisage mener face aux conséquences de la sécheresse.
M. Mati a en outre, fait part des inquiétudes du Gouvernement mauritanien et du FMI concernant l’année 2012 qui sera a-t-il indiqué, «pleine de défis liés aux effets d’une sécheresse aigue et aux incertitudes qui pèsent sur les produits miniers du fait de la récession mondiale» lesquels, n’empêchent pas d’envisager une croissance de 5,5%, une inflation légèrement en hausse à 7% et une forte croissance des réserves de change pour 2011.
De son coté, le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie a déclaré que le taux d’inflation été maitrisé aux alentours de 6 % malgré les flambées répétitives des prix du carburant et que les réserves de change se chiffraient à 522 Millions de Dollars, fin septembre 2011. Le très sérieux Gouverneur Sid’Ahmed Ould Raiss a tablé sur un taux de croissance, de 5,5 % pour 2011.
En Mauritanie depuis le 10 octobre, la mission du FMI a eu des discussions sur les différents volets de la troisième revue avec le Ministère des Finances, le Ministère des affaires économiques et du Développement, la Banque Centrale et d’autres départements ministériels. La mission a eu également à visiter les installations de la SNIM à Zouerate et Nouadhibou et des sociétés de pêche. C’est à l’issue de ce séjour qui a pris fin le 24 octobre que le chef de cette mission a été reçu par le Président Mohamed Ould Abdel Aziz avant de présenter  à la presse l’évaluation de l’économie nationale et ses perspectives pour le restant de l’année 2011 et pour l’année 2012.
Comme lors précédentes revues, la mission du FMI et les Autorités monétaires ont continué à exprimer une satisfaction teintée d’inquiétudes sur fond d’optimisme

Il est à rappeler que la mission du FMI avait  séjourné en Mauritanie du 14 au 26 septembre 2010 dans le cadre de la première revue du programme triennal et a annoncé à l’époque que l’économie mauritanienne a enregistré des indicateurs permettant de constater une reprise avec une forte croissance de l’ordre de 5,5%.
La Mauritanie et le FMI s’étaient accordés sur des objectifs à atteindre en 2011 : Le maintien de la croissance à 5,5%, la maitrise de l’inflation à 5% (contre 7,6% en 2010) et l’accroissement des réserves de changes à 2,7 mois d’importation.

Lors d’une mission de revue en mai 2011 il a été question d’indicateurs macro-économiques «satisfaisants» avec un solde de la balance de paiement qui s’est amélioré en 2010 . Le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) s’était chiffré à 5,2%, celui de l’inflation contenu à 6,1 % et les réserves de change avaient atteint 287 millions de Dollars Américains, soit 2, 1 mois d’importations.
Le FMI avait annoncé en juin 2011 avoir approuvé un décaissement de 17,6 millions de dollars en faveur de la Mauritanie dans le cadre la FEC, suite à la deuxième revue. Ce qui portait le total des décaissements au titre de l’accord à l’équivalent de 52,9 millions.
C’est en mars 2010 que le FMI avait approuvé un accord triennal en faveur de la Mauritanie pour un montant de 77,28 millions de DTS (Droits de tirage spéciaux), équivalant à 120 pc de la quote-part du pays au FMI, soit 118,1 millions de dollars.
MAOB

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés