Facebook
Des explications sur des projets lancés par le Gouvernement   
15/10/2011

Trois ministres du gouvernement du très extraordinaire Premier ministre Moulaye Ould Mohamed Laghdaf se sont expliqués le 13 octobre lors d’une conférence de presse tenue dans une salle obscure, sur des projets de décrets passés en conseil des ministres.



M. Mohamed Ould Boilil ministre de l’intérieur et de la décentralisation, a évoqué le décret sur la réforme de l’administration territoriale, «la première» du genre depuis 1965. 

Les walis de wilayas (gouverneurs de régions) seront pourvus a-t-il dit, d’un directeur de cabinet, de trois conseillers chargés des affaires administratives, économiques et sociales ainsi que du développement durable.
Au niveau de la moughataa (département) la reforme crée une nouvelle fonction de Hakem mouçaid (préfet adjoint) en plus d’un secrétariat général ainsi que deux services chargés des affaires administratives et sociales.
Dans le markez el idary (Arrondissement), il y aura poste spécial pour le réseau administratif de commandement (RAC) .

Le chef d’arrondissement ne sera plus tenu comme par le passé d’aboyer au cours de ses liaisons radio avec le ministère. D’ailleurs avec le développement de la téléphonie et du multimédia pourquoi continuer à utiliser la liaison radio ?

C’est comme s’il y a une résistance au progrès et un souci de s’agripper aux premières découvertes de la science au détriment des nouvelles.
Sur la question des moyens matériels qui ont toujours fait défaut au niveau central et régional M. Ould Boilil a avancé la fameuse formule langue de bois : «Les autorités seront dotées de moyens matériels et logistiques leur permettant d’accomplir leur mission... ».

 Espérons qu’il en sera ainsi, car les autorités administratives sont dans un piteux état avec des bâtiments antiques, de vieilles bécanes, des bureaux de Majordomes, des salles d’attentes rappelant le couloir de la mort, des ordinateurs Pentium 1 , des uniformes à la Bokassa, le tout, avec absence totale de ressources humaines valables.
Après son collègue de l’intérieur, le ministre de l’habitat, de l’urbanisme, M. Ismail Ould Boddé s’est expliqué sur un projet de décret portant approbation et déclaration d’utilité publique du plan de lotissement du secteur 20 à Toujounine, contigu au quartier dit «militaire».

"Déclaration d’utilité publique" pour une zone deja habitée siginifie tout simplement expropriation, soit dit en passant , mais les dépossédés seront recasés non loin appred-on.

Il est à rappeler qu’il était prévu que les lotissements des quartiers précaires de Nouakchott prennent fin en 2010. Le ministre Ould Boddé  l’avait annoncé.

Et alors que nous nous acheminons vers fin 2011 le ministre a parlé de l’attribution de 43 000 parcelles mais a reconnu que 8 000 familles sont encore dans l’attente. M. Ould Boddé auquel est reconnu de grandes compétences a avancé que le travail accompli a permis de réaliser 80% de l’opération et que les partenaires au développement «sont très satisfaits».

Il s’agit là probablement d’une évaluation hasardeuse fournie par l’ADU tropicalisée à l’école de l’Enfacos

Par la suite,  le ministre des transports, M. Yahya Ould Hademine a évoqué la communication conjointe présentée avec le ministère des affaires économiques sur la construction d’un nouvel aéroport à Nouakchott d’une capacité d’accueil de 2 millions de passagers par an avec deux pistes d’atterrissage pouvant accueillir de gros avions comme l’Airbus 380 A et le Boeing 747.

Ould Hademine a dit que la réalisation du nouvel aéroport débutera dans 2 mois au Km 20 sur la route de Nouadhibou avec un groupe de sociétés nationales et que la fin des travaux est attendue dans 24 mois.
«Le financement du nouvel aéroport est d’un genre nouveau et vous sera clarifié plus tard» a-t-il lancé à la presse. Si c’est en BOT-chinoiserie, pourquoi le cacher? Il n’y a aucun mal à cela !
MAOB

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés