Facebook
Observatoire National des Elections: La première phase de l’observation sera expérimentale   
16/11/2006

Le bureau de l’Observatoire National des Elections (ONE)  a tenu mardi après-midi une réunion d’évaluation du programme d’observation électorale conçu et préparé au cours de semaines écoulées, par les commissions issues de l’ONE. La  réunion est intervenue après les  récents contacts entrepris par le bureau exécutif de l’ONE avec les bailleurs de fonds, les partenaires du processus électoral et les autorités.



M. Hamden Ould Tah, président de l’ONE a fait un compte rendu de ces contacts devant les membres du bureau à  l’issue desquels,  il s’est avéré que l’option d’une observation intégrale des scrutins du 19 novembre ne peut être envisagée faute de temps et de moyens. «Il y va de la crédibilité de l’ONE de ne pas se lancer dans une observation électorale sans avoir formé au préalable des observateurs compétents et sans la mise en place d’un  certain nombre de moyens indispensables à la réussite de leur mission» a déclaré M. Hamden Ould Tah.  A cet effet le bureau exécutif de l’ONE a décidé en concertation avec les partenaires  de faire de l’observation au scrutin du 19 novembre à titre expérimental.  M. Hamden Ould Tah a appelé les observateurs de l’ONE qui seront accrédités durant cette phase expérimentale,  à  faire preuve de rigueur, de professionnalisme et neutralité absolue. «Notre  réussite dans  cette phase expérimentale sera déterminante pour les futures opérations d’observation électorale,  notamment les sénatoriales de janvier 2007 et la présidentielle de mars 2007, pour lesquels les bailleurs de fonds ont retenu le principe de soutenir le plan d’action de l’ONE» a-t-il ajouté.
Pour les élections du 19 novembre, le bureau exécutif de l’ONE  a adopté le principe de la sélection  d’une trentaine de superviseurs qui couvriront un échantillonnage de zones  représentatives de la Mauritanie dans sa diversité  et  qui seront appelés à encadrer les observateurs du cyberforum déjà formés et déployés à l’intérieur du pays. Le choix de ses superviseurs  a été confié à une commission issue du bureau exécutif  dirigée par Mme Sy Lalla Aicha et se fera en fonction des critères de compétence, de disponibilité et de neutralité. L’ONE envisage également de mener un ensemble d’actions sur le champ de l’information ainsi que  des activités culturelles et une conférence de presse afin de faire mieux connaitre  sa mission.
Et compte tenu de la modestie des moyens mis à sa disposition l’ONE ouvre la voie à la participation individuelle ou par famille de la société civile, au financement de ses activités.
A l’heure actuelle, une enveloppe de 7 millions d’ouguiyas a été débloquée  par l’Etat pour le fonctionnement de l’ONE .L’observation électorale n’a pas été prévue dans ce montant et l’Etat n’a pas voulu faire plus.
A la fin de ce  compte rendu fait par le président de l’ONE plusieurs membres de l’Observatoire ont pris la parole pour  exprimer leur soulagement, estimant que compte tenu de la naissance récente  et du manque de moyens, l’ONE  n’était pas suffisamment outillé pour mener à bien l’observation électorale durant le scrutin du 19 novembre. Cependant des membres de l’ONE ont appelé à titrer le maximum d’enseignements de l’observation expérimentale  pour mieux aborder les scrutins prévus en janvier et mars 2007. D’autres membres du l’Observatoire  se sont félicités du climat de transparence et de concertation qui  prévaut au sein de l’ONE et ont appelé au bénévolat ou à la participation financière des membres de l’ONE pour la réussite de sa mission. «Montrons que nous croyons à ce que nous faisons, que nous sommes prêts à consentir des sacrifices et que nous pouvons faire beaucoup avec peu !»  a  lancé une activiste de la société civile, à la fin de la réunion,
IOM


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés