Facebook
Seigneur, prends soin de nous!   
25/10/2006

Seigneur ! Protége-nous, de la faune qui «squatte» les devants de la scène. De ces fossiles imposés sur nos têtes et de ceux d’entre eux, qui reviennent éternellement, briguer nos suffrages. Protége-nous des «politiques» qui ont été à toutes les sauces, qui font et défont  la politique...



..qui tiennent en main l’économie et que  l’on rencontre, plus, dans les antichambres des Princes, que sur le chantier des idées novatrices et du Développement.

Protége-nous de ces  politiques qui ont pour discours : la haine et pour programme:  le clash.  De ces politiques, qui s’estiment dépositaires d’une légitimité historique ou divine.  Protége nos Princes, de leur influence. Immunise-les, contre leurs sourires carnassiers et leurs langues mielleuses et serpentines. Et faites,  Seigneur, que prennent les devants, les citoyens, paysans, cadres, notables ou même commerçants de ce pays, qui sont pour nous  un modèle, car ils n’ont jamais violé la loi,  n’ont jamais détourné, n’ont jamais fait le laudateur ou le délateur, et n’ont jamais fraudé. Ce sont eux, l’alternative  et le rempart contre  la  démocratie boiteuse, contre les ambitions démesurées de  soi-disant politiques qui n’ont de programme, que l’ambition, et qui rougiraient -ma foi- devant  le moindre  examen de leur quotient intellectuel. 
Seigneur protége-nous d’une faune  qui a travaillé pour Frerejean, qui déifié Ould Daddah, qui a encadré les masses avec Haidalla, qui a tant chanté les vertus de la lutte contre l’analphabétisme et qui, aujourd’hui, investit  la transition. Protége nous de cette faune, qui fait la politique par les tristes turpitudes  de l’histoire,  alors qu’elle ne pourra  même , gérer  une «bantra». Que nous prépare-t-elle, cette faune ? Dans quelle galère, veut-elle nous embarquer ? Seigneur, ne nous laisse pas, nous et nos Princes à  leur  merci  Et ne nous laisse pas, non plus, à la merci de nos Princes.
AMIN, Ya’Arhama Rahimine !
Isselmou Ould Moustapha


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés