Facebook
Un peu d’histoire   
16/10/2006

Inouïe, notre   propension à éviter  les  vrais questions,  à cacher nos vrais sentiments, à avoir un discours adapté à  tout. Curieuse attitude de croire en même temps, à  une chose et à son contraire. De s’estimer détenteur d’une vérité à laquelle nous ne croyons point. Nous sommes étonnants : prolixes et silencieux, modernistes et conservateurs, progressistes et réactionnaires, racistes et tolérants,  pieux et vicieux,  cupides et généreux, cléments et impitoyables. Qui sommes-nous ?



D’où venons-nous  avant  Koumbi, Zough , Abbeir et Tinigui ?. Et que sommes-nous devenus,  après ?  L’épopée almoravide se résume dans  notre imaginaire en quelques batailles et à un fortin aux environs de Nouakchott, d’où partiront de curieux  moines soldats (des talibans de l’époque ?)  en direction du Maroc et de l’Espagne. Plusieurs siècles durant, le silence a régné  sur ces contrées jusqu’à ce que les chicanes des Emirs ou des Emirillions (pour être plus objectif),  ont commencé à faire une histoire fortement amplifiée par les envolées lyriques des griots.
Puis ce fut l’ordre colonial qui nous renseigna peu –lui aussi- sur notre histoire. Même si  des historiens de pacotille estiment que notre histoire a été faite par les méharées des goumiers des troupes coloniales. Révoltant ! Les collabos, peuvent-ils devenir un substrat national ? Qui sommes-nous alors ?   des descendants de pharaons, de romains, de touaregs hassanisés, de nêgres blanchisés, d’ arabes bronzés ou de juifs islamisés ? Qui sommes- nous donc ? L’expérience coloniale nous renseignera peu.  L’expérience nationale avec notre école et nos historiens n’en feront pas autant. En ce début du XXI eme siècle nous continuons nous à nous demander : Qui sommes-nous et que pouvons nous être ?
Mohamed Ahmed Ould Boubacar


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés