Facebook
Candidature indépendante de Ould Cheikhna aux présidentielles: Le 3 août des HATEMISTES   
15/08/2006

L’ex-commandant Mohamed Ould Cheikhna a déclaré vendredi 3 août se porter candidat indépendant aux présidentielles de 2007. Dans la déclaration annonçant cette candidature Ould Cheikhna l’a inscrite dans la logique du changement du 3 août 2005 et précisé, qu’il n’est mu d’aucune «ambition personnelle, mais qu’il croit agir par devoir ».
 Déclarant également n’éprouver “aucune haine, ni aucune amertume vis-à-vis de quiconque” Ould Cheikhna s’est engagé pour un “changement, de la justice sociale pour les pauvres, de l’assainissement de la gestion de l’Etat et de la reconstruction”.



Annonçant la couleur, il a souligné que “toute expérience authentique dans notre pays doit prendre comme base, l’islam”, qui constitue le ciment séculaire de l’unité nationale et le garant de l’identité qui a façonné l’histoire de la Mauritanie ajoutant que “le climat de concorde nationale et de pardon mutuel sera une première préoccupation et une nécessité urgente pour que tous puissent envisager, dans l’optimisme, le développement et rattraper le retard et le temps perdu”.
 Aussitôt après cette déclaration écrite dans un français merveilleux, le Parti HATEM dont Ould Cheikhna est membre fondateur a rendu publique une déclaration signée par son comité permanent dans laquelle ce parti s’est démarqué de cette candidature précisant le HATEM «n’a jusqu’à ce jour pris aucune décision concernant les candidatures aux prochaines échéances, en général, et aux présidentielles, en particulier et que la candidature de Mohamed OULD CHEIKHNA n’émane, en conséquence, pas du Parti et n’engage que son auteur ».
 Ce communiqué rendu publique en l’absence de Saleh Ould Hannena président du Parti en voyage au Burkina Faso, en dit beaucoup sur les divergences qui persistaient entre les deux hommes et que la cause commune avait jusqu’à présent masquée. Mais à y regarder de prés on peut bien dire que les ex-cavaliers du changement devenus HATEMISTES, ont eu leur 3 août (et c’est mieux qu’un 8 juin). Et ce pas seulement parce que leur président était en voyage et que son principal ami l’a précédé dans ses intentions.
 Mais parce que même au sein de ce parti, cette candidature jouit d’un soutien considérable et affaiblira celle du président du parti. Reste maintenant à savoir qui se retirera pour laisser la place à l’autre dans cette course au fauteuil présidentiel ou si finalement, la fraternité des armes va permettre de trouver un consensus entre l’ex- président symbole des cavaliers du changement et leur ex-chef militaire.
 En attendant les regards sont rivés sur Ouagadougou où séjourne presentamment Ould Hannena et sur les bons offices que ne manquera pas de jouer Moustapha Ould Limam Chavii -l’homme sans lequel, comme l’avait bien dit, le capitaine Mohamed Ould Saleck- il n y aurait pas eu de cavaliers de changement. Et si le consensus est de présenter Ould Chavii?


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés