Facebook
Dadis Camara attaché au pouvoir   
10/09/2009

Le président du Conseil national pour la défense de la démocratie (CNDD), le capitaine Dadis Camara, qui s’était autoproclamé chef de l’Etat de Guinée au lendemain de la mort du président Lansana Conté a laissé entendre jeudi 10 septembre...



...qu’il était attaché au pouvoir en dépit de ses promesses de "ne pas s’éterniser dans son poste." En effet, après avoir exprimé, implicitement, il y a une semaine, au Groupe de contact international sur la Guinée (GCI-Guinée) qu’il se porterait candidat à la présidentielle du 10 janvier prochain, le Capitaine Dadis Camara a réitéré cette volonté en indiquant que "c’est au peuple de se déterminer si oui ou non je dois être candidat."

S’exprimant lors d’une conférence de presse, le président du CNDD qui tend a confirmer davantage sa participation aux élections en tant que candidat s’est estimé "nécessaire de se mettre encore au service de la Guinée."

Cité par des médias reçus à Dakar, le capitaine Dadis Camara a, dans le même contexte, relevé "la nécessité de débarrasser la Guinée des tares qui ont pour noms corruption, mal gouvernance, clientélisme, népotisme et le narcotrafic", ce qui sous-entend, selon les observateurs, "son fort attachement au pouvoir".

Les mêmes observateurs relèvent que le chef de la junte ne manquera pas d’idées pour s’assurer la sympathie de la clase politique qui devrait se préparer seule à des joutes électorales dont l’organisation «libre et démocratique» sera garantie par le CNDD dont ni le président, ni les membres ne seraient candidats à la magistrature suprême conformément aux engagements pris envers la communauté internationale. Dans ce contexte, le capitaine Dadis Camara a déclaré qu’il était tout à fait disposé à former un gouvernement d’union nationale si les Forces vives le lui demandaient", allant jusqu’à affirmer qu’il était "prêt" à mettre en place ce staff gouvernemental s’ils (les partis politiques, les syndicats et la société civile) le veulent aujourd’hui. Face à ces développements, le GCI-Guinée a indiqué qu’il compte "réexaminer la situation" dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest dont les autorités militaires "voudraient rester au pouvoir" qu’elles ont pris suite à un coup de force.
Le GCI-Guinée s’était engagé dans "un partenariat" avec les forces vives qui devraient se préparer pour "une compétition électorale pacifique", ainsi qu’avec la junte militaire qui avait promis de se mettre en "arbitre neutre" de la transition conformément à son engagement de ne pas se présenter aux élections prévues en janvier prochain.

Le président du CNDD avait promis que "ni le président, ni les membres du CNDD, ni le Premier ministre ne se présenteraient aux élections présidentielles". Néanmoins, plusieurs parties prêtent actuellement au capitaine Dadis Camara l’intention de vouloir se présenter à la présidentielle, contrairement à ses premières promesses de ne pas s’éterniser au pouvoir".

"Le constat, c’est que les éléments du partenariat semblent avoir été modifiés du côté du CNDD et qu’il y a lieu de revoir la situation et voir la conduite à tenir par rapport à ce partenariat, ainsi que par rapport au processus de transition en Guinée", estime la communauté internationale.

En plus de l’accompagnement de la Guinée dans son processus de transition jalonné notamment par l’organisation d’élections "libres, transparentes et démocratiques sans la candidature des membres du CNDD", le GCI-Guinée s’était également engagé à participer à l’aide humanitaire qui se poursuit et à "débloquer l’aide au développement au terme d’un retour à l’ordre constitutionnel.
 De son côté la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a appelé le capitaine et tous les membres du CNDD à "résister à la tentation du pouvoir et de tout mettre en oeuvre pour faciliter comme promis, la tenue des élections présidentielles et législatives de l’an prochain."

(APS)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Commentaires
Ladijoum
ladijoum@hotmail.fr
2009-09-11 07:46:15

Que des histoires. De toutes evidence, lUA a perdu tout credit apres s’etre fait rouler dans la farine par les putshistes mauritaniens. la voie est libre maintenant par les militaires ou par des dynasties qui ne disent pas leurs noms. Pauvre Afrique!!

Ladijoum
ladijoum@hotmail.fr
2009-09-11 07:45:50

Que des histoires. De toutes evidence, lUA a perdu tout credit apres s’etre fait rouler dans la farine par les putshistes mauritaniens. la voie est libre maintenant par les militaires ou par des dynasties qui ne disent pas leurs noms. Pauvre Afrique!!

Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés