Facebook
Le ministère de l’Intérieur veut intimider l’opposition   
20/05/2009

Le ministère mauritanien de l’intérieur a rendu public le 20 mai un communiqué à la veille du lancement de la campagne électorale pour la présidentielle du 6 juin boycottée par la mouvance anti-putsch mauritanienne. Dans son communiqué ce ministère répressif qui a à son actif...



...plusieurs brutalités, des blessures infligées à des manifestants et des bastonnades de femmes, a souligné que seules les manifestations des candidats à la présidentielle (tous favorables au putsch ) sont autorisées durant la campagne électorale.
«Toute autre manifestation publique qui ne rentre pas dans ce cadre ne sera pas autorisée et ses acteurs s’exposeront à la rigueur de la loi » menace le ministère de l’intérieur.

Auparavant et dans le même communiqué, le ministère de l’Intérieur s’est permis de parler du «caractère sacré de ces libertés».


Le texte intégral du communiqué du ministere:

«A partir du jeudi 21 Mai 2009 à 0 Heure, démarrera la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 6 juin 2009.

A cette occasion, le ministère de l’intérieur et de la décentralisation rappelle que depuis l’avènement du mouvement rectificatif du 6 Août 2008, l’exercice des libertés publiques individuelles et collectives s’est déroulé sans aucune entrave et par toutes les sensibilités politiques nationales et des organisations de la société civile.
"C’est ainsi qu’à titre indicatif, des centaines de manifestations publiques (marches et meetings) ont été organisées librement tant au niveau de Nouakchott, qu’à l’intérieur du pays.

Conscients du caractère sacré de ces libertés, les pouvoirs publics affirment leur volonté de les consolider et de les renforcer. Néanmoins, le ministère de l’intérieur et de la décentralisation tient à souligner qu’à l’occasion de la présente campagne et durant toute sa période, il ne sera toléré que les manifestations organisées par les candidats eux-mêmes ou les acteurs politiques qui les soutiennent.
Toute autre manifestation publique qui ne rentre pas dans ce cadre ne sera pas autorisée et ses acteurs s’exposeront à la rigueur de la loi. Le ministère de l’intérieur et de la décentralisation espère pouvoir compter sur l’esprit civique de tut un chacun."


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés