Facebook
Limogeage d’un superflic   
24/12/2008

La Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a opéré le 24 décembre un mouvement dans la haute hierachie de la Police nationale. Plusieurs gradés de la Police sont concernés par ce mouvement. Ainsi, le commissaire principal Boumouzoune Ould Cheikh Ahmed...



...ex-directeur du Projet de la Carte Nationale d’Identité, devient Directeur de la Police Judiciaire et de la Sécurité Publique en remplacement du commissaire principal Mohamed Abdellahi Ould Taleb Abeidy, dit «Ould Adda» (photo) muté au ministère de l’Intérieur.
Le Projet de la Carte Nationale d’Identité qui relève de la DGSN a été confié au commissaire principal Ahmed Ould Eleya (frère de l’ex-président Ely Ould Mohamed Vall) et ex-directeur régional de sûreté à Nouadhibou, où il fut remplacé par un «cousin», le commissaire Sidi Ould Baba El Hacen ex-directeur régional de la sûreté au Trarza.
Au Trarza, c’est le commissaire Chrif Ahmed (frère de l’influent homme d’affaires et député de Tichitt, cité récemment dans l’affaire des Scanners) qui est désigné directeur régional de la sûreté. Enfin,  le  commissaire Mohamed Mahmoud Ould Moutaly  très proche du ministre de l’Intérieur Mohamed Ould Maouiya,  a été nommé commissaire de l’aéroport de Nouakchott en remplacement du commissaire Vadily Ould Nagi,  muté directeur régional du Tagant.
Ce mouvement se caractérise principalement  par le limogeage surprenant du commissaire principal «Ould Adda»  jusqu’ici directeur de la police judiciaire et de la sécurité publique «mis à la disposition» du ministère de l’Intérieur comme «chargé de mission». Un limogeage que le commissaire «Ould Adda» ne mérite pas - estiment les observateurs-  compte tenu de ses antécédents et états de service. Plusieurs fois directeur régional de la sûreté à l’intérieur du pays, ex-Directeur de la Sûreté de l’Etat (DSE) jusqu’en septembre 2007, à la tête de laquelle, il s’est particulièrement bien illustré (contrairement à son prédécesseur et successeur), en enregistrant les premiers véritables succès dans la lutte anti-terroriste avec l’élucidation en mai 2006  du secret de l’attaque de Lemgheity et le dévoilement de la stratégie envisagée en Mauritanie par le GSPC (attaques du fourgon du Port Autonome, et contre les touristes européens) , le commissaire «Ould Adda» un  Superflic se retrouve éjecté de la hierachie de la Police, pour tenir compagnie aux  bureaucrates oisifs du ministère de l’Intérieur.
IOM


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés