Facebook
Communiqué de presse : Non au sabotage de l’éducation   
09/08/2019

Il n’est pas surprenant que le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle reçoive son lot de la dernière campagne de gabegie du gouvernement.



Ce secteur en a connu de toutes les couleurs au cours de la dernière décennie, en particulier en matière de promotions et d’affectations des enseignants.
La ministre du gouvernement sortant vient de signer un arrêté nommant plus de 100 fonctionnaires, en l’absence de toute transparence. Même ses collaborateurs n’en ont pris connaissance avant sa signature.
Au Syndicat national de l’enseignement secondaire (SNES), soucieux de défendre les intérêts des membres du syndicat et de tous les enseignants, et aspirant à contribuer à la mise en place d’un enseignement public de qualité gratuit dans notre pays, nous déclarons ce qui suit :
- notre énergique condamnation de cette décision prise en l’absence du minimum de transparence et de respect des normes,
- notre appel à tous les enseignants à resserrer les rangs et à se préparer à faire face à cette décision et à toutes les autres mauvaises décisions qui gangrènent notre éducation,
- notre demande au gouvernement de revenir sur cette décision et sur toutes les autres décisions de mauvaise gestion qui paralysent notre système éducatif.
Vive la lutte des enseignants !
Vive la Mauritanie libre, unie et prospère !
Nouakchott, le 07 août 2019
Le Secrétariat général SNES



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés