Facebook
Le Sénégal ne modifiera pas les contrats d'exploitation gazière, prévient Mamadou Fall Kane   
04/08/2019

Le gouvernement sénégalais ne compte pas céder face aux nombreux appels de l’opposition et de la société civile pour modifier et rendre plus transparents les contrats d’exploitation du gaz naturel découvert au large.



C’est ce qu’a déclaré à Bloomberg, Mamadou Fall Kane, secrétaire permanent adjoint du COS-Petrogaz, le comité gouvernemental chargé des politiques pétro-gazières.

Cette pression est née de la publication par BBC, il y a deux mois, d’un reportage qui montre que de prolifiques blocs gaziers avaient été cédés au producteur britannique BP dans des conditions floues. Le document montre aussi qu’il existe un compromis sur le gaz entre l’Etat sénégalais, BP et l’homme d’affaires roumain Franck Timis, qui entrainera un manque à gagner de plusieurs milliards de dollars pour les caisses publiques.

Une enquête a récemment été ouverte par le procureur en chef de la Cour d’appel de Dakar pour éclairer l’opinion sur les conditions d’attribution des blocs en amont et vérifier toutes les informations contenues dans le reportage de la société de production d’informations. Cette dernière a récemment fait l’objet de la colère du patron de BP qui qualifie d’irresponsable son travail sur le dossier sénégalais.

« En toute franchise, c’est une histoire sensationnelle, inexacte et irresponsable montée par la BBC, y compris des chiffres qui sont totalement inexacts et les documents qui proviendraient de BP mais qui ne le sont pas.», a-t-il déclaré mardi dernier lors de la publication des résultats du second trimestre de BP.

Le Sénégal démarrera la production de gaz naturel en 2022.


(Agence Ecofin) -


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés