Facebook
Nouakchott: Commémoration de la journée mondiale de la propriété intellectuelle   
28/04/2019

La journée mondiale de la propriété intellectuelle, qui coïncide avec le 26 avril de chaque année, a été célébrée, vendredi à Nouakchott, sous le thème : Décrocher l’or : sport et propriété intellectuelle.



Le programme de la journée prévoit une conférence sur la propriété intellectuelle et droits voisins, une exposition des anciens manuscrits et des formes et variétés de l’artisanat : habits avec teinture locale et anciens instruments folkloriques.

S’exprimant pour l’occasion, le ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme, Me. Sidi Mohamed Ould Maham, a précisé que la personne se distingue des autres créatures par l’esprit dont nous célébrons aujourd’hui sa production sous forme d’inventions et d’innovations intellectuelles ayant contribué au progrès et à la prospérité de l’humanité.

Il a ajouté que pour encourager l’invention il faut donner davantage d’intérêt à la culture de la propriété intellectuelle et à sa diffusion à grande échelle, à travers les séminaires et les colloques scientifiques et académiques spécialisés et au sein des universités, centres et instituts scientifiques.

’’Le gouvernement mauritanien a déployé au cours de la dernière décennie des efforts considérables, à travers des campagnes de conscientisation et de sensibilisation axées sur l’intérêt de défendre la propriété intellectuelle, ce qui a conduit le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a signé en 2012 la loi relative à la protection des œuvres littéraires et artistiques, mise en œuvre par le gouvernement, représenté par département de la culture, par la création d’une cellule concernée par le droit d’auteur et les droits voisins’’, souligne le ministre de la culture.

Au plan constitutionnel, le ministre a précisé que la constitution mauritanienne, en dépit de la garantie qu’elle préconise, entre autres, à la liberté d’invention intellectuelle, artistique et scientifique et à la liberté d’expression, reste attachée au trésor culturel de notre nation et la nécessité de le transmettre avec honnêteté aux générations futures, ce a conduit son département à adopter en 2005 une loi protégeant le patrimoine culturel national tangible, loi qui a été réactualisée la semaine passée pour inclure tous les aspects du patrimoine matériel et immatériel.

Parlant de la catégorie des handicapés, le ministre a souligné que son département accorde un intérêt particulier à la frange des aveugles et considère qu’elle le mieux placer pour bénéficier des connaissances, sciences et autres multiples variétés culturelles et littéraires.

’’Cela nécessite du département de la culture la mise en application de la charte de Marrakech en date de 27 juin 2013, surtout son volet relatif à l’adoption d’un certain nombre de critères relatifs aux exceptions apportés sur les règles des droits d’auteur pour permettre la publication, la distribution et la disponibilité des œuvres publiées afin de faciliter l’accès des aveugles à l’utilisation de telles publications’’, a conclu Me Sidi Mohamed Ould Maham.

La cérémonie de célébration s’est déroulée en présence de la conseillère du premier ministre chargée de la culture, du secrétaire général de la commission nationale pour l’éducation, la culture et la science et du conseiller du ministre chargé du patrimoine, coordinateur de la cellule de défense de la propriété intellectuelle et des droits voisins.
(AMI)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés