Facebook
L'Association Mauritanienne des gynécologues obstétriciens tient son 10eme congrès   
10/03/2019

L’Association mauritanienne des gynécologues obstétriciens a organisé samedi matin à Nouakchott son 10eme congrès, en présence de représentants des sociétés nationales maghrébines de gynécologie obstétrique (Tunisie, Maroc, Algérie), en plus du Sénégal.



Le congrès qui dure deux jours a pour buts de permettre un échange sur les nouveautés scientifiques dans les domaine obstétrique et d’examiner des sujets dont les plus importants sont la mortalité maternelle, l’hépatite virale et grossesse, la prévention de la transmission mère-enfant du VIH, les cancers gynécologiques et mammaires, les rapports entre médecin et malade.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, le ministre de la santé, Pr Kane Boubacar a indiqué que la Mauritanie est confrontée à une double problématique dans le domaine de la santé maternelle , néonatale et infantile: une natalité forte et une mortalité maternelle, néonatale et infantile très élevée.

A ce titre, a-t-il dit, nos indicateurs restent encore très préoccupants : une mortalité maternelle à 582 pour

100 000 naissances vivantes, une mortalité néonatale à 29 pour 1000 et 44 pour 1000 pour la mortalité infantile.

Il a ajouté que face à cette situation, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a donné des instructions traduites en actions concrètes par le gouvernement du Premier ministre, M. Mohamed Salem Ould Bechir, soulignant que plusieurs mesures ont été prises, dans ce cadre, dont, entre autres, une structure spécifique pour la prise en charge des femmes et des enfants: le Centre hospitalier Mère et enfant, la création de 4 écoles de formation de santé publique, une faculté de médecine et la consolidation et l’extension du forfait obstétrical permettant un accès financier des femmes aux prestations.

Le ministre a en outre indiqué qu’une stratégie nationale de la santé de reproduction 2016-2020 a été adoptée ainsi qu’une stratégie de sécurisation de la santé de reproduction, soulignant que d’autres projets sont en cours d’exécution pour l’amélioration de la qualité des soins.

Il a enfin précisé que durant les deux jours du congrès, les participants échangeront autour de différents thématiques pour en tirer les conclusions pratiques qui permettront ainsi des avancées notables dans le domaine de la santé de la reproduction.

Pour sa part, la présidente du conseil régional de Nouakchott, Mme Fatimetou Mint Abdel Maleck, a indiqué que son conseil accompagnera les efforts visant à limiter la mortalité maternelle et à améliorer les prestations sanitaires.

De son côté, M. Ahmed Ould Zein, président de l’Association mauritanienne de gynécologues obstétriciens, a indiqué que son association est l’une des plus anciennes associations scientifiques dans le pays, soulignant qu’elle regroupe près de 60 médecins spécialistes et précisant qu’elle a organisé cette rencontre de spécialistes des pays maghrébins et de pays africains pour débattre de thèmes comme la mortalité maternelle.

Il a en outre précisé qu’une table ronde sera organisée autour de la violence contre les femmes.

Pour sa part, le représentant du Fonds des Nations Unies pour la population, M. Brahim Vall a souligné que son institution appuie les programmes du gouvernement dans ce domaine à travers l’accompagnement de la santé des populations en Mauritanie.

Enfin Pr Chaabouni, coordinateur général ses sociétés de gynécologie obstétrique au Maghreb arabe a insisté sur l’importance des sujets qui seront débattus au cours de la rencontre, notamment celui concernant la mortalité maternelle.

La séance d’ouverture du congrès s’est déroulée en présence de plusieurs acteurs dans le domaine de la santé.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés