Facebook
Nouakchott: Démarrage du 15e congrès technique de l’union des administrations fiscales dans les pays islamiques   
14/11/2018

Les travaux du 15e congrès technique de l’union des administrations fiscales dans les pays islamiques ont débuté lundi à Nouakchott. Quatre jours durant, les participants discuteront des sujets qui constituent des défis pour les administrations fiscales dans les pays islamiques :  ...



la gestion des risques dans le domaine fiscal, les facilités fiscales, la protection des données et les dispositions de confidentialité en matière d’administration des impôts.

Supervisant l’évènement, le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances chargé du budget, M. Mohamed Oul Kembou, a précisé que la croissance de la Mauritanie nécessite actuellement, plus qu’en tout autre moment, la mobilisation des ressources fiscales internes permettant la couverture des frais indispensables au développement des différents secteurs, particulièrement ceux qui sont directement liés à la vie du citoyen.

Il a ajouté que la Mauritanie a réalisé, au cours de la dernière décennie, un bond qualitatif en matière de mobilisation des ressources, sans toutefois les augmenter ou introduire de nouvelles taxes à notre système fiscal, tout en soulignant les progrès réalisés en matière d’amélioration du climat des affaires.

Le ministre a enfin exhorté les participants à mettre l’accent sur les sujets relatifs au trafic transcontinental qui résulte des comportements malsains auxquels se livrent des sociétés internationales dans leurs transactions, notamment le contournement du fisc.

Pour sa part, le président du 15e congrès technique, le directeur général des impôts, M. Ely Ould Teïss, a souligné que l’objectif premier des services fiscaux est d’améliorer le niveau général de conformité entre les législations, la mobilisation des ressources et le recouvrement des impôts en temps requis.

Pour sa part, le président sortant du congrès, M. Kamel Taghwa Nejad et son secrétaire général, M. Mohamed Ethmane Ibrahim, ont souligné que le congrès de Nouakchott offre aux participants l’opportunité d’échanger les idées et les données aux sujets des défis communs et d’identifier les voies et moyens susceptibles d’améliorer les pratiques fiscales.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de la ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme et du directeur général des impôts.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés