Facebook
Pour une Mauritanie sans mariage d’enfants : World Vision Mauritanie lance la campagne ITAW 2018   
16/10/2018

World vision Mauritanie a procédé, ce 11 octobre dernier, au lancement officiel de la campagne pour «Une Mauritanie sans mariage d’enfants-ITAW ».  Une cérémonie qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la fille. Plusieurs organisations ...



... non gouvernementales, la société civile mauritanienne, les partenaires au développement, du système des Nations unies et le MASEF étaient présents à cette occasion.
Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la fille, World Vision Mauritanie, en partenariat avec le Ministère des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille (MASEF), l’Union Européenne et les agences du système des Nations Unies, ont procédé, ce 11 octobre 2018 à Nouakchott, au lancement officiel de la campagne pour une Mauritanie sans mariage précoce des enfants. L’occasion pour Mme Lilian Dodzo, directrice nationale de World Vision Mali-Mauritanie, de souligner que depuis plus de 35 ans, son organisation n’a cessé d’apporter sa contribution dans le développement social et économique au gouvernement mauritanien notamment «pour la protection et la prise en charge des enfants les plus vulnérables ». Car, selon Mme Dodzo, « la protection et le bien-être des enfants nous concerne tous ».  C’est ce qui explique, selon elle,  tout l’intérêt porté par World Vision à travailler en étroite collaboration avec le MASEF et ses partenaires « pour relever le défi de l’atteinte des objectifs en matière de protection et contre la violence des enfants en particulier les mariages des enfants». 
World Vision et le gouvernement mauritanien se préoccupent de la protection des enfants contre les abus. Une situation alarmante en dépit des efforts énormes consentis pour lutter contre ce phénomène. Une préoccupation qui a abouti à la création de la commission nationale de lutte contre le mariage précoce des enfants à laquelle s’est jointe l’Ong World Vision pour apporter sa contribution au combat. En effet, en Mauritanie, 35,2% des enfants sont victimes de mariage précoce. Le défi étant donc de réduire ce taux à 0% d’enfants et de zéro violence contre ces personnes mineures.
Cette campagne qui durera trois ans, permettra aux acteurs, de poursuivre leurs efforts dans tous les domaines du bien-être des enfants, a souligné la patronne de World Vision. Se tournant vers les enfants, elle dira : « notre vision pour chacun de vous, est la vie dans sa plénitude, notre prière pour tous est la volonté d’y parvenir » afin de contribuer sensiblement «à l’amélioration du bien-être de tous les enfants mauritaniens » a-t-elle soutenu non sans souhaiter plein succès à cette campagne.


Une campagne pour mettre fin au mariage précoce des enfants
Toute une panoplie de slogans était au menu de la cérémonie de lancement de la campagne pour une Mauritanie sans mariage d’enfants. Les organisateurs conviennent tous que le mariage précoce des enfants entrave la réalisation d’au moins six objectifs de développement durable. Mais également, ils ont démontré que le mariage des enfants avant 18 ans a des conséquences néfastes sur la santé de la fille, il compromet son avenir. Seule l’éducation le garantira sachant que le mariage est une lourde responsabilité sociale et éducative. Donc pour les acteurs et combattants de ce fléau, il est temps d’en parler aux familles, aux amis mais surtout à nos communautés afin d’éliminer ensemble le mariage des enfants en Mauritanie.  Toutefois, World Vision reconnaît que ce combat n’est pas celui d’un seul homme. Et par conséquent : « unissons-nous pour le faire » et « ensemble, éliminons la violence contre les enfants ».
Il faut souligner qu’à l’occasion de cette cérémonie, des communications ont été faites sur la situation du mariage d’enfants en Mauritanie, de ses conséquences sur la santé de la petite fille, du système de protection des enfants, du guide argumentaire religieux, des expositions d’art sur les violences basées sur le genre. Mais aussi une prestation des enfants sous forme de sketch sur le mariage précoce qui compromet l’avenir des enfants. Il s’y ajoute la remise de la note de politique au représentant du MASEF. Tout comme il y a eu la projection d’une vidéo musicale de la campagne dénonçant le mariage précoce de la petite fille.
I.Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés