Facebook
Projet Dh-Har : le plus grand projet d’eau potable dans l’histoire de la Mauritanie   
14/08/2018

Le Projet d’approvisionnement en eau potable des villes et villages de la zone Est du pays à partir de la nappe du Dh-Har a toujours été un rêve longtemps caressé par les autorités mauritaniennes et les populations de la région bénéficiaire depuis la création de ...



 ... l’Etat en raison notamment de l’importance de cette zone au plan démographique mais aussi de ses ressources animales très diversifiées sans compter ses vastes zones cultivables.

 Le projet, qui est un objet de fierté pour tout mauritanien, est composé de deux parties principales: une partie Nord qui englobe deux composantes : la station ’’Derwich’’ et la station ’’M’rah el Bil’’ consacrées à l’approvisionnement des villes de et de Timbédra ainsi que de plusieurs villages situés entre les deux villes et une autre, orientale, qui vise l’approvisionnement de la localité de ’’Baghla’’ et des villes de Bassiknou, Adel Bagrou et Amourj.

 La zone du Dh’Har est caractérisée par la complexité du relief, l’existence de dunes de sable aux sommets très élevés, ce qui a conduit le lancement du tracé des conduites d’eau à travers le sommet de la dernière dune stable vers le Sud pour poursuivre ensuite son parcours vers l’Est dans une zone sableuse qui requiert la construction d’une route pour permettre aux équipes, aux camions et au matériel et équipements de pouvoir être acheminés vers les sites de chantier et de mener à bien leur mission.

 Le Projet est exécuté en trois étapes : la première consiste en le forage de 24 puits répartis entre les champs de ’’Baghla’’ et de ’’Derwich’’ avec une capacité de production estimée à 56 mille mètres cubes/jour. La deuxième étape porte sur la mise en place de réseaux de transport et de distribution, la création de châteaux d’eau et de réserves ainsi que de stations de pompage alors que la troisième a pour objet de raccorder les villes d’Aïoun et de Djiguenny au réseau à partir des stations de ’’Derwich’’ et de ’’M’rah-el-Bil’’.

La deuxième station ’’M’rah el Bil’’ constitue la base de l’exécution du tronçon supérieur du réseau d’adduction d’eau (et du château d’eau principal), réseau dont la longueur dépasse les 110 kilomètres et qui parvient entre la station ’’Derwich ’’ et ’’Ras Dh’Har’’ avec une capacité de 5000 mètres cubes.

 Les travaux ont été lancés au niveau de ce point à la fin du mois de novembre 2014 après l’arrivée du premier lot de conduites.

 Le Projet compte assurer la couverture des besoins des deux Hodhs en eau potable ce qui va régler le problème de la soif dans des délais relativement courts et favoriser des conditions normales encourageant les investissements dans des domaines vitaux ayant un rapport avec les dimensions de développement comme le maraichage et l’abreuvage du cheptel.

 Chaque station dispose d’un château d’eau et d’une station de pompage avec quatre motopompes avec ses conduites, ses valves et ses raccordements ainsi qu’une motopompe supplémentaire de réserve en plus d’une salle de contrôle avec système d’exploitation. A cela s’ajoute une centrale pour la production de l’énergie électrique disposant de 3 groupes électrogènes d’une capacité de 880 volts ampères chacun ainsi qu’un logement pour la résidence des ingénieurs et techniciens supervisant les travaux ; un dépôt pour les hydrocarbures d’une capacité de 20 mille litres pour chaque station ainsi qu’un logement pour l’équipe de maintenance en plus de magasins pour les pièces de rechange.

 Le projet comprend plusieurs stations et équipements de base avec des postes de transformation pour approvisionner les puits profonds en haute tension de l’ordre de 630 KVA en plus d’une conduite de pompage d’un diamètre de 500 millimètres.

 Toutes ces installations se trouvent dans un périmètre protégé et constituent une ligne commune de conduites devant approvisionner la ville de Adel Bagrou vers le Sud et Timbédra vers l’Ouest d’une longueur de 12 kilomètres.

 L’axe Nord du réseau va rendre disponible un surplus de production, de 6500 mètres cubes/jour qui seront orientés vers les villes d’Aïoun et de Djiguenny ainsi que les villages situés sur le parcours de ces conduites. La mise en œuvre de cette 2ème partie du Projet sera entamée dès l’achèvement de la première.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés