Facebook
Atelier de plaidoyer pour l’adoption de la convention de Marrakech   
09/08/2018

L’association des non-voyants mauritaniens a organisé, mercredi au Musée national à Nouakchott, un atelier de plaidoyer pour l’adoption de la convention de Marrakech ratifiée en 2013 par la Mauritanie.



 Au programme de cet atelier de deux jours organisé en collaboration avec le projet de renforcement de l’État de droit figurent des exposés sur les technologies permettant l’accès des non-voyants aux livres et aux publications.

 A cette occasion, le chargé de mission du ministère de la culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement, M. Yahya Ould Ahmedou, a indiqué que l’organisation par l’association des non-voyants de cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’exploitation des acquis obtenus.

 Il a ajouté que le département de la culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement et sur instructions du Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, s’engage à accompagner toutes les activités culturelles sachant que la culture est la locomotive du développement.

 De son côté, le président de l’association des non-voyants, M. Mohamed Salem Ould Bouh, a loué l’intérêt et l’appui dont bénéficie la couche des non-voyants de la part des hautes autorités du pays, notamment des ministères de la culture, de l’artisanat et des relations avec le parlement et des affaires sociales, de l’enfance et de la famille.

 L’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du chargé de mission au ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la famille, M. Ahmed Salem Ould Boubout et de M. Boubacar Ould Yehdhih, coordinateur du projet de renforcement de l’État de droit.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés