Facebook
Ouverture d'un atelier sur la révision du statut du personnel de greffe   
01/08/2018

Un atelier sur la révision du statut du personnel chargé du greffe, organisé par le syndicat national des greffiers mauritaniens en coopération avec le Projet ’’État de droit en Mauritanie’’, a été ouvert, lundi à l’hôtel Atlantique à Nouakchott.



Ouvrant les travaux de cet atelier de deux jours, M. Oumar Ould El Kassem, conseiller du Ministre de la Justice, a indiqué que la révision du statut du personnel de greffe vise à assurer la bonne organisation et la modernisation de cette noble profession ainsi que la définition des taches dont le greffier est en charge.

 Il a souligné que la révision des textes législatifs relatifs au pouvoir judiciaire s’inscrit dans les réformes judiciaires que le Président de la République, M. Mohamed Ould Abdel Aziz, a voulu incarner et faire figurer parmi les priorités du gouvernement du Premier ministre Yahya Ould Hademine.

 À son tour, M. Cheikh Ould Jidou, représentant du projet ’’État de droit’’, a déclaré que la justice est l’élément fondamental de ’’l’Etat de de droit’’, qu’elle est confiée aux juges et que ceux-ci sont entourés de greffiers et de notaires sans lesquels ne peut s’acquitter des missions qui lui incombent.

 Pour sa part, le président du Bureau exécutif de l’Union nationale des greffiers, le Me Mohamedna Ould Aly, a déclaré dans un discours prononcé à cette occasion que la révision des statuts est l’un des moyens les plus importants permettant de promouvoir les professions.

 Dans le cadre de ses efforts pour promouvoir la profession des greffiers en Mauritanie et contribuer à la réforme judiciaire, l’Union nationale des greffiers mauritaniens, sous les auspices du ministère de la Justice et en coopération avec des partenaires internationaux, notamment le projet de renforcement de l’Etat de droit en Mauritanie.

 La cérémonie s’est déroulée en présence du président de la Cour Suprême, du Procureur général et d’autres personnalités.

AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés