Facebook
50.000 tonnes d’aliment de bétail sur le marché mauritanien   
24/05/2018

Quelque 50.000 tonnes d’aliment de bétail sont injectées sur le marché mauritanien à des prix réduits pour aider les éleveurs à faire face à la vague de sécheresse qui frappe le pays, a déclaré mercredi à Nouakchott, la ministre de l’Elevage mauritanienne, Vatma Vall Mint Soueina.



« Cette quantité d’aliment de bétail mobilisée représente le premier volet d’un programme de lutte contre la sécheresse mis en place par le gouvernement », a précisé la ministre lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

Elle a ajouté que le second volet de ce programme porte sur la santé animale à travers la vaccination du cheptel et l’offre de médicaments vétérinaires.

La troisième composante consiste à doter les lieux de pâturages de points d’eau, à travers notamment le forage de puits artésiens.

« Dans ce cadre, a indiqué Mint Soueina, 18 forages ont déjà été réalisés alors que les opérations d’exploration de l’eau se poursuivent dans d’autres zones ».

Quant au quatrième et dernier volet du programme de lutte contre la sécheresse, il concerne la culture de fourrages sur une superficie de 200 hectares.

La ministre mauritanienne a fait état d’autres mesures supplémentaires dont notamment la réalisation de routes pare-feu et la prolongation de la période consacrée à la vaccination des animaux qui est passée de 4 à 6 mois.

La Mauritanie connait actuellement une sévère sécheresse due au déficit pluviométrique aigu enregistré pendant l’hivernage passé et qui a rudement impacté les pâturages et les cultures.

L’élevage constitue 16% de la main d’œuvre mauritanienne et contribue de 10% au produit intérieur brut (PIB).
APA


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés