Facebook
Journée de concertation sur l’étude d’impact environnementale et sociale de la station de traitement du marché au poisson   
08/05/2018

Les travaux d’une journée de concertation sur l’étude d’impact environnementale et sociale du projet de construction de la station de traitement des eaux industrielles et domestiques au niveau du Marché au poisson de Nouakchott, organisé par ...



 ... le ministère de l’Environnement et du Développement durable en collaboration avec le programme régional du développement de la pêche en Afrique de l’Ouest relevant de la Banque mondiale, ont démarré lundi dans la salle de conférence de la direction générale du marché au poisson à Nouakchott.
 Cette station de traitement des eaux sera d’une grande importance pour ce marché qui comprend 34 à 40 unités de traitement de poisson avec une production annuelle de l’ordre de 70 tonnes de poissons dont 60 tonnes de sardinelles qui contiennent de grandes quantités d’huile nécessitant beaucoup d’eau pour en assurer la propreté.
 Cette infrastructure entre dans le cadre d’un projet plus large qui comporte l’édification d’un grillage le long du marché au poisson dont la surface atteint 3,8 km, la construction de postes de surveillance sécurisé et la pose de poteaux d’éclairage public, en plus du bitumage, dans une seconde phase, des artères menant aux différentes composantes du marché.
 Dans un mot prononcé à l’ouverture de la journée de concertation, le hakem de la moughataa de Tevragh Zeina, M. Sidi Mohamed Ould Abdallahi, a souligné l’importance de la réalisation de cette station de traitement et de ses retombées économiques et environnementales pour le marché au poisson.
 Il a ajouté que l’étude d’impact qui a été réalisée démontre que la construction de la station n’aura aucun impact environnemental négatif sur la biodiversité marine, soulignant le rôle de la société civile dans la sensibilisation des bénéficiaires de cette station et sur la nécessité de sa maintenance une fois construite.
 Pour sa part, l’expert représentant le bureau d’études chargé de la réalisation de l’étude d’impact environnementale et sociale, a présenté les différentes composantes de la station, soulignant qu’elle va traiter d’une part les eaux domestiques qui seront épurées et stockées et pourront être utilisées pour l’agriculture ou autres usages ; d’autre part les eaux industrielles auxquels seront retirées les graisses avant d’être reversées à la mer à travers un émissaire long de 1,65 km évitant leur retour sur la côte.
 La cérémonie d’ouverture de la journée de concertation s’est déroulée en présence du directeur du contrôle environnemental au ministère de l’environnement et du développement durable, M. Cheikh Tourad Ould Mohamed Saadbouh et de l’expert du programme régional du développement de la pêche en Afrique de l’Ouest, M. Sidi Mohamed Ould Moïne.





AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés